Culture – Loisirs

L'Art est aux Nefs : une braderie d'art à Nantes

Par Fiona Moghaddam, France Bleu Loire Océan samedi 16 septembre 2017 à 20:26

Les artistes proposent des prix souvent plus abordables lors de l'Art est aux Nefs à Nantes
Les artistes proposent des prix souvent plus abordables lors de l'Art est aux Nefs à Nantes © Radio France - Fiona Moghaddam

C'est la 5e édition ces 16 et 17 septembre 2017 de l'Art est aux Nefs à Nantes. Plus d'une centaine d'artistes exposent et vendent leurs œuvres, à des prix généralement plus abordables pour le grand public.

Plus de 8 000 visiteurs sont attendus tout le week-end. L'Art est aux nefs en est à sa 5e édition cette année. Un vide atelier qui a pour objectif de permettre aux artistes de présenter leur travail au grand public tout en proposant des prix attractifs.

Le sculpteur Philippe Roy et sa sphère de deux mètres de diamètre - Radio France
Le sculpteur Philippe Roy et sa sphère de deux mètres de diamètre © Radio France - Fiona Moghaddam

Philippe Roy expose des totems et des sphères. "C'est un petit peu mon ying-yang, le totem va être mon côté masculin et la sphère mon côté féminin", à côté de son stand notamment, une sphère de deux mètres de diamètre, "pas la plus grosse", que l'artiste a réalisé. Côté prix, ses œuvres démarrent à "quelques centaines d'euros jusqu'à 16 000 euros" pour les plus grands modèles.

Sculptures, peintures, bijoux, il y a également de nombreuses photos exposées. Vincent Peal vient de Belgique. Pour une centaine d'euros, vous pourrez repartir avec des photos "un peu trash", comme celle représentant deux marginaux au visage tuméfié. Ce qui plaît à l'artiste, c'est la rencontre avec le grand public qui change du public averti qu'il rencontre en galerie. "Il y a des familles, des enfants qui posent des questions, je trouve que c'est vraiment intéressant", s'enthousiasme le photographe qui dit être "surpris" du monde présent.

Certaines photographies présentées par Vincent Peal - Radio France
Certaines photographies présentées par Vincent Peal © Radio France - Fiona Moghaddam

Un peu plus loin, une Nantaise amatrice d'art en pleine discussion avec une créatrice de sculpture en fer forgé dit apprécier ce rendez-vous qu'elle ne rate pas d'années en années. "C'est bien, et pour les artistes qui se retrouvent avec des fins de collection, donc le vide atelier permet à l'artiste de finir sa collection, et aux gens d'avoir un coût de cœur", conclue-t-elle.