Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'artiste strasbourgeois Tomi Ungerer est mort

Il a enchanté des générations d’enfants, mais il était aussi célèbre pour ses dessins d’actualité et érotiques. L’artiste Tomi Ungerer, né à Strasbourg en 1931, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi, à Cork, en Irlande.

L'auteur et illustrateur Tomi Ungerer.
L'auteur et illustrateur Tomi Ungerer. © AFP - Patrick Hertzog

Son coup de crayon pouvait être tendre, cruel, coquin, mais toujours reconnaissable. Tomi Ungerer s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 87 ans. Le dessinateur avait aussi peint, écrit, sculpté et tracé le plan de bâtiments.

Alsacien et citoyen du monde

Né en 1931 à Strasbourg, Jean-Thomas Ungerer, dit Tomi, a connu, enfant, la période dramatique de l’Alsace annexée par les Nazis. C’est à Colmar, où sa famille a déménagé qu’il découvre le Retable d’Issenheim, exposé au Musée Unterlinden, et qu’il se met à dessiner. Jeune adulte, il voyage, puis, entre 1953 et 55, étudie à l’Ecole des arts décoratifs de Strasbourg, tout en travaillant comme dessinateur publicitaire. En 1956, c’est le départ pour New York où Tomi Ungerer rencontre rapidement le succès. Il réalise des affiches publicitaires, des dessins politiques et satiriques. Il n’oublie pas l’Europe pour autant puisqu’il y publie en 1961 l’un de ses chefs d’oeuvre pour enfants, Les Trois Brigands. Au début des années 70, il s’installe au Canada, puis s’établit définitivement en Irlande. Tout au long de sa carrière, Tomi Ungerer a reçu de nombreux prix et distinctions en France, en Allemagne et au plan européen, comme le titre d’ambassadeur auprès du Conseil de l’Europe pour l’enfance et l’éducation ou encore, en 1998, le prix Andersen, la plus haute distinction pour un auteur de livre pour enfants.

Des classiques de l’illustration et de la littérature jeunesse

Selon son site officiel, Tomi Ungerer a publié quelque 140 livres, traduits dans plus de 40 langues. En France, ce sont ses ouvrages pour la jeunesse qui sont les mieux connus. Parmi les titres phares, publiés à L’Ecole des loisirs, figurent Otto, qui traite de la guerre, Allumette sur le travail des enfants, Jean de la lune et bien-sûr Les Trois Brigands, ces deux derniers adaptés au cinéma. Dans ce dernier ouvrage, comme dans Le géant de Zeralda, Tomi Ungerer met en scène des enfants courageux qui affrontent la peur, l’une de ses thématiques favorites.Dans la vidéo ci-dessus, publiée par la maison d'édition L'Ecole des loisirs, Tomi Ungerer explique la place de la peur dans son oeuvre et d'autres artistes racontent en quoi il les a inspirés. Humour, irrévérence, absurde et poésie se retrouvent également dans ses dessins et ses histoires.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Une plume et un crayon acérés

Outre son oeuvre pour enfants et son travail publicitaire, Tomi Ungerer a écrit et dessiné sur de très nombreux sujets, dont des livres autobiographiques où il explore son histoire et celle de sa famille dans la guerre. Avec son goût pour la satire, il croque la société new yorkaise des années 60. Il s’engage contre la ségrégation raciale et la guerre du Vietnam. Il publie aussi des dessins érotiques.

Tomi Ungerer en 2010 devant l'une de ses plus célèbres affiches politiques : "White power, black power"
Tomi Ungerer en 2010 devant l'une de ses plus célèbres affiches politiques : "White power, black power" © AFP - PATRICK HERTZOG / AFP

Marqué par son enfance dans un Alsace déchirée par la Seconde Guerre mondiale, Tomi Ungerer s’est beaucoup investi en faveur des relations franco-allemandes et du bilinguisme.

L’Alsace, c’est comme les toilettes, toujours occupées !” Tomi Ungerer

En 2016, il raconte : “Je suis né comme un émigré dans mon propre pays et je le suis resté toute ma vie. Je suis né en Alsace, une région déchirée entre la France et l’Allemagne. J’étais français avant la Seconde Guerre mondiale, puis les Nazis sont arrivés et je suis devenu allemand. Après la guerre, j’étais à nouveau français. Comme je l’ai dit un jour, L’Alsace, c’est comme les toilettes, toujours occupée !”

Un artiste aux multiples talents

Outre ses livres et ses dessins, Tomi Ungerer a aussi imaginé des bâtiments, comme une école en forme de chat à Wolfartsweier près de Karlsruhe en Allemagne, ou la fontaine de Janus, qui illustre la double culture de Strasbourg et des Strasbourgeois. C’est à sa ville natale qu’il a confié sa collection de jouets, des oeuvres et sa bibliothèque de 1.500 livres. Un musée consacré à son travail et au monde du dessin et de l’illustration a été inauguré en 2007.  

La fontaine Janus oeuvre de Tomi Ungerer à côté de l'Opéra du Rhin à Strasbourg.
La fontaine Janus oeuvre de Tomi Ungerer à côté de l'Opéra du Rhin à Strasbourg. © Maxppp - Jean-Marc Loos

Explorant ces dernières années la technique du collage et du photomontage, Tomi Ungerer était aussi présent sur les réseaux sociaux, Twitter, Instagram et Facebook

Tomi Ungerer dans le musée qui lui est consacré à Strasbourg.
Tomi Ungerer dans le musée qui lui est consacré à Strasbourg. © AFP - Patrick Hertzog

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess