Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'association des bébés nageurs de Saint-Malo menacée de disparition

-
Par , France Bleu Armorique

Avec l’ouverture du nouveau centre aqualudique de Saint-Jouan-des-Guérets en janvier 2020, l'avenir de l'association "A l'eau bébé" est compromis. Saint-Malo agglomération a décidé de confier l'activité "bébé nageur" à un prestataire privé.

L'association "A l'eau bébé" propose ses activités bébé nageur depuis trente ans.
L'association "A l'eau bébé" propose ses activités bébé nageur depuis trente ans. © Maxppp - Maxppp

Saint-Malo, France

L'association "A l'eau bébé" de Saint-Malo  est inquiète. Depuis 30 ans elle organise des séances pour bébé nageurs et leurs parents dans la piscine du Naye mais son avenir est menacé. En janvier prochain, Saint-Malo Agglomération inaugurera un nouveau centre aqualudique à Saint-Jouan-des-Guérets. Les élus ont décidé de confier les créneaux de bébé nageurs à un prestataire privé Récréa. L'association a le sentiment qu'elle n'est plus la bienvenue dans cette nouvelle piscine et déplore les tarifs pratiqués par ce délégataire.

Des tarifs "excessifs"

"Il y aura deux créneaux : un pour les enfants de six mois à trois ans avec leurs parents et un autre pour les enfants de quatre à 12 ans mais sans accompagnement. Il faudra compter un peu plus de 300 euros, soit le double de ce que nous proposons," explique Aurélie Berthet la présidente de "A l'eau bébé".  Elle a appris ces informations lors d'une réunion organisée début juin avec l'agglomération et Récréa. "Aujourd'hui, des  familles m'appellent déjà pour me dire qu'elles ne vont pas s'inscrire à toutes les séances ou alors elles règlent avec plusieurs chèques pour étaler les paiements." 

"On va réserver cette activité à une élite" - Angéline

"On va réserver cette activité à l'élite et c'est navrant. A l'heure où on met en avant le fait qu'il faut apprendre à nos enfants à nager, à être l'aide dans l'eau pour éviter les noyades c'est vraiment dommage," souligne de son côté Angéline, maman d'une petite de sept mois. "Il y a aussi le côté convivial de cette activité. Quand on rentre dans l'association, on s'engage, on créé du lien. Avec la nouvelle proposition il n'y aura plus cette ambiance qui s'est créée entre parents," ajoute Sandrine qui fréquente l'association depuis plus de cinq ans.

L'association a écrit à la ministre des sports pour l'alerter sur la situation et en discuter avec elle. Les élus de l’agglomération ont entendu l''inquiétude des parents. Ils devraient les recevoir très prochainement. En parallèle, l'association recherche une piscine privée ou une autre piscine publique capable de l'accueillir.