Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'écrivain Jean d'Ormesson est mort à l'âge de 92 ans

mardi 5 décembre 2017 à 7:43 Par Julien Baldacchino, France Bleu Paris et France Bleu

L'écrivain français Jean d'Ormesson est mort dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé ce mardi matin sa fille. Auteur de plus de 40 livres et membre de l'Académie Française, il avait 92 ans.

Jean d'Ormesson avait 92 ans
Jean d'Ormesson avait 92 ans © AFP - Joël Saget

L'écrivain Jean d'Ormesson est mort dans la nuit de lundi a mardi, à l'âge de 92 ans. C'est sa fille qui l'a annoncé ce mardi matin. Ecrivain, journaliste, mais aussi acteur, il était le plus ancien pensionnaire actuel de l'Académie française, où il avait été élu en 1973. "Il a toujours dit qu'il partirait sans avoir tout dit et c'est aujourd'hui", a déclaré sa fille, ajoutant : "Il nous laisse de merveilleux livres".

Carrière prolifique

Né le 16 juin 1925 à Paris, il est issu d'une famille de diplomates, il commence sa carrière en tant qu'agrégé de philosophie, avant d'entrer au journal Paris Match, où il rédige des articles de la rubrique des mondanités. Il poursuit sa carrière de journaliste à Ouest-France, à Nice-Matin et au Progrès de Lyon. C'est en 1956 qu'il publie son tout premier roman, "L'amour est un plaisir", mais celui-ci est alors un échec. Il faut attendre 1971 pour le roman La Gloire de l'Empire, qui lui vaut le grand prix du roman de l'Académie Française et son premier succès de ventes, avec 100.000 exemplaires écoulés à l'époque.

Sa carrière d'écrivain a été très prolifique, avec plus de 45 romans, souvent considérés comme autobiographiques et riches en digressions et en anecdotes. Une bibliographie qui lui a valu, en 2016, d'entrer à la Pléiade dans le club fermé des écrivains qui sont entrés dans cette collection de leur vivant. Son dernier roman, "Et moi, je vis toujours", doit paraître le 1er février prochain.

Journaliste, gaulliste... et acteur

Il entre à l'Académie française le 18 octobre 1973 - ce qui en faisait jusqu'à présent le membre le plus ancien de l'institution, depuis la mort de Claude Lévi-Strauss en 2009. L'année suivante, il est nommé directeur général du Figaro, d'où il démissionne en 1977, mais continue à collaborer au Figaro Magazine ou à la rubrique "Débats et opinions" du quotidien. Il se considérait comme "un homme de droite qui a beaucoup d'idées de gauche" : gaulliste, il avait soutenu Nicolas Sarkozy face à François Hollande en 2012.

Mais il fut aussi la dernière personnalité reçue par François Mitterrand avant sa mort. En 2016, il disait croire que "Mitterrand était un homme de droite égaré chez les socialistes". Il a d'ailleurs interprété le rôle du président de la République, inspiré de François Mitterrand, en 2012 dans le film "Les saveurs du Palais".