Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une église de Lunel cache-t-elle un trésor ?

-
Par , France Bleu Hérault

Lundi 25 janvier, un conservateur de la DRAC est venu examiner un des tableaux accrochés dans l'église Notre-Dame-du-Lac à Lunel (Hérault). Ce tableau serait une copie très rare d'une oeuvre du XVIIe siècle du peintre Simon Voüet.

Le tableau de l'église Notre-Dame-du-Lac à Lunel
Le tableau de l'église Notre-Dame-du-Lac à Lunel - Mairie Lunel

Nicolas Bru, conservateur des monuments historiques en charge du département de l’Hérault, est venu  lundi 25 janvier à l’Église Notre-Dame-du-Lac de Lunel (Hérault) pour examiner de plus près un des tableaux de l'église qui, il y a quelques mois, avait été remarqué par le conservateur en chef du Patrimoine et directeur du Musée de la Révolution française à Vizille. 

Nicolas Bru a inspecté l’œuvre  pour en vérifier l’ancienneté et l’intérêt de ce tableau qui ressemble de près à une œuvre du XVIIe siècle de Simon Voüet (1590-1649) reconnu dans l'univers de la peinture, car il a beaucoup travaillé en Italie d'où il a importé le style baroque en France. 

Simon Voüet emblème d'une peinture baroque française

Il a largement dominé la scène artistique à son époque : au fait de toutes les innovations italiennes, notamment dans le domaine du grand décor, il a adapté le style et les techniques pour Louis XII et Richelieu. Il a d'ailleurs été nommé premier peintre du Roi et est devenu son portraitiste attitré.

Il a travaillé pour des portraits, des cartons tapisserie et des peintures pour les palais du Louvre et du Luxembourg. Son style coloré, sa palette claire, son aisance dans le rythme des compositions influenceront de manière durable la génération de ses élèves, qui marqueront la scène artistique française de la fin du XVIIe siècle.

"Si Le Brun, David ou, d'une certaine façon, Delacroix existèrent, c'est qu'il y eut d'abord Simon Voüet", dit Denis Lavalle, inspecteur en chef des monuments historiques. 

Pas l'original mais une copie très rare

Cette œuvre de Voüet a eu un drôle de destin ! À l'époque, le peintre s'est imposé rapidement comme le plus grand décorateur du moment. Voüet a travaillé pour des hôtels particuliers et de nombreux châteaux. Et c'est pour la chapelle du château de Richelieu à Rueil qu'il a produit "La Nativité"  vers 1632 qui a malheureusement disparu.

Cette Nativité est uniquement connue par une gravure faite par Michel Dorigny en 1638. Cette dernière a inspiré plusieurs copies de peintres. Le tableau lunellois fait peut-être partie d'un très petit nombre de copies qui ont subsisté à travers les siècles jusqu'à aujourd'hui ! Seul le rapport de Nicolas Bru confirmera ses différentes hypothèses.

Seule certitude pour le moment : le tableau lunellois daterait bien du milieu ou de la deuxième moitié du XVIIe siècle. On peut espérer une jolie surprise et pourquoi pas escompter que ce tableau fera partie du mobilier classé au titre des monuments historiques, comme c'est la cas pour quatre autres tableaux peints au cours du XIXe siècle, l'orgue de l’atelier Aristide Cavaillé-Coll et une cloche en fonte portant le millésime de 1774. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess