Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Charles Aznavour est mort

L'émouvant passage de Charles Aznavour à la Forêt des Livres à Chanceaux-près-Loches en 2011

lundi 1 octobre 2018 à 16:09 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

En 2011, Charles Aznavour avait reçu "le prix de l'éternelle jeunesse", à la manifestation littéraire en plein air organisée par Gonzague Saint Bris. La réaction du public, lors de la remise de ce prix, avait beaucoup touché le chanteur alors âgé de 87 ans

Charles Aznavour et Gonzague Saint Bris à la forêt des livres en 2011
Charles Aznavour et Gonzague Saint Bris à la forêt des livres en 2011 - ©Christophe Gaye

Indre-et-Loire, France

Charles Aznavour était venu trois fois à "la forêt des livres", le salon littéraire organisé par Gonzague Saint Bris chaque dernier week-end d'août à Chanceaux-près-Loches. Après une première participation en 2004, Aznavour était revenu en 2008. Cette année-là, il avait reçu le prix de la Nouvelle pour "Mon Père ce géant". 

Prix de l'éternelle jeunesse et hommage de la foule en 2011

En 2011, Charles Aznavour reçoit le prix de l'éternel jeunesse, pour le livre "d'une porte l'autre". A cette occasion, le public lui rend un bel hommage spontané, comme le rappelle Marie-Claude Mahiette, une des organisatrices de la Forêt des Livres avec Gonzague Saint Bris : "C'est pour moi un souvenir extrêmement émouvant, car quand il est apparu au balcon pour recevoir son prix des mains de Gonzague, quelqu'un dans la foule s'est mis à chanter "Emmenez-moi au bout de la terre, emmenez-moi au pays des merveilles". Tout le monde a repris en choeur, et c'était bouleversant. Il était très ému par cet accueil et parce qu'on reconnaissait son écriture. Quand il venait à la forêt des livres, il était reçu au château de Chanceaux et il s'isolait pour écrire. Il écrivait sans arrêt".