Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges
Dossier : Coronavirus Covid-19

"L'entracte a assez duré" : le monde de la culture manifeste à Valence pour une reprise de son activité

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Ils étaient une centaine à se réunir ce samedi 27 février à Valence, pour demander la réouverture des salles de spectacle, la reprise de la vie culturelle mais aussi la fin des restrictions imposées par le gouvernement à cause de la crise sanitaire.

Rendez-vous était donné à 11h devant la gare de Valence
Rendez-vous était donné à 11h devant la gare de Valence © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

"On demande la réouverture des salles de spectacle, avec des mesures sanitaires appropriées et on défend la liberté en général", explique Mathieu Richard, l'organisateur de cette journée de mobilisation culturelle. Une centaine de personnes était au rendez-vous ce samedi matin devant la gare de Valence. "Tu me manques comme un concert" peut-on lire sur le panneau d'un manifestant. Tous les âges étaient représentés et un groupe de clowns était aussi présent. 

Les clowns accrochés à la devanture du Mistral Palace, salle de spectacle fermée
Les clowns accrochés à la devanture du Mistral Palace, salle de spectacle fermée © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

"Il va y avoir des chorales, des chants, des événements artistiques, une soupe populaire..." détaille Mathieu Richard, tout au long de la journée. "_On veut aussi redonner une bonne bouffée d'air aux gens. La culture, ça regroupe tout le monde, on veut recréer du lien, il a été brisé trop longtemp_s."

"On peut être à 100 000 sur les quais du métro mais pas aller écouter du reggae"

Sandrine et Céline sont venues avec leurs "arbres à rêves" : tout le monde est invité à noter sur un papier un rêve et à l'accrocher sur les branches. "La culture nous manque terriblement, c'est elle qui nourrit l'âme, on en a besoin, alors on est venues en soutien", expliquent-elles.  

Sandrine et Céline avec leurs "arbres à rêves"
Sandrine et Céline avec leurs "arbres à rêves" © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

"On peut être à 100 000 sur les quais du métro mais pas aller écouter du reggae" s'écrie le speaker dans le micro. Les manifestants insistent sur la défense des libertés individuelles : "La culture, on va s'en servir comme pied de biche pour forcer nos gouvernants à nous entendre, parce qu'il y en a marre", s'agace Mathieu Richard. Ce ras-le-bol, c'est le mot d'ordre de la manifestation, qui s'étale sur la banderole du début de cortège : "L'entracte a assez duré."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess