Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'historien et écrivain Max Gallo est mort

mercredi 19 juillet 2017 à 18:37 Par Julien Baldacchino, France Bleu

Académicien, historien, ancien ministre et auteur de dizaines d'ouvrages à succès, Max Gallo est mort ce mercredi, selon son éditeur. Il avait 85 ans.

Max Gallo, ici en 2001
Max Gallo, ici en 2001 © AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages

L'historien Max Gallo, membre de l'académie française, est mort ce mercredi à l'âge de 85 ans. C'est son éditeur XO Editions qui l'a confirmé. Passionné par l'histoire de France, il a écrit plus d'une centaine de livres, dont une partie a connu un grand succès populaire. Depuis plusieurs années, il souffrait de la maladie de Parkinson.

Max Gallo est né à Nice en 1932, où il a passé son enfance. Dans sa jeunesse, après un baccalauréat technique, il devient technicien pour l'ORTF et travaille sur une station-émetteur, près d'Antibes. Mais sa passion pour l'histoire le pousse à poursuivre ses études en parallèle : il obtient d'abord l'agrégation d'histoire, puis un doctorat en 1970, qui lui permet d'enseigner à l'université de Nice.

Livres d'histoire et romans

Tout au long de sa carrière, il a publié des dizaines de livres d'histoire, consacrés aussi bien à Richelieu qu'à Jean Jaurès, à Victor Hugo qu'à De Gaulle. Dans le même temps, il a également été éditorialiste à l'Express, puis au Matin de Paris, dont il a dirigé la rédaction. Plus récemment, il participait régulièrement à l'émission "L'esprit public" sur France Culture.

Mais Max Gallo a également écrit de nombreux romans, toujours ancrés dans l'histoire, et des "suites romanesques" comme "La machinerie humaine" au début des années 90, qui compte 11 ouvrages. En 2007, il a été élu à l'Académie Française, où il fut reçu par Alain Decaux.

Vie politique

Max Gallo était également investi en politique. D'abord membre du Parti communiste, il rejoint le PS en 1974, et rencontre pour la première fois François Mitterrand en 1976 sur un plateau de télévision. Devenu député des Alpes-Maritimes en 1981, il fut aussi membre du gouvernement Mauroy entre 1983 et 1984, au poste de secrétaire d'Etat et porte-parole du gouvernement.

Il a également été député européen pendant dix ans, entre 1984 et 1994, date à laquelle il annonce son retrait de la politique pour se consacrer pleinement à l'écriture. Il a toutefois présidé un comité de soutien à Jean-Pierre Chevènement pour la présidentielle de 2002. Et en 2007, il annonce son soutien à Nicolas Sarkozy pour la présidentielle.

Sur Twitter, plusieurs personnalités politiques et culturelles comme le maire de Nice Eric Ciotti, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb ou encore le présentateur de télévision Stéphane Bern ont réagi :