Culture – Loisirs

La librairie L'Intranquille ouvrira courant octobre à Besançon

Par Naïs Esteves, France Bleu Besançon mercredi 16 septembre 2015 à 18:18

La coupole se dévoile après 73 ans sous un faux plafond
La coupole se dévoile après 73 ans sous un faux plafond © Radio France - Naïs Esteves

La librairie L'Intranquille ouvrira ses portes courant octobre au 59, rue des Granges à Besançon. Les travaux auront finalement duré quatorze mois.

Ce n'est plus qu'une question de finitions. Les gros travaux sont terminés dans l'ancienne chapelle des Dames de Battant, à Besançon. Les ouvriers sont encore au travail derrière les panneaux de bois au 59 de la rue des Granges, pour poser les dernières plaques de faux plafond et finir l'enduit sur les murs. "Le clou du spectacle", pour le propriétaire de la nouvelle librairie L'Intranquille, Michel Méchiet, c'est la coupole monumentale recouverte "par une sorte de plafond vert" en 1942 pour isoler la salle de projection du cinéma Plazza Lumière.

La coupole se dévoile après soixante-treize ans sous un faux plafond

"Quand on a acquis le bien, on a décidé de retirer ce faux plafond qui était bien cinq ou six mètre en-dessous. On a alors découvert la coupole, dans un état pas trop mal. On a donc refait et repeint tous les arcs-doubleaux, les corniches, recréé les chapiteaux en volute qui n’existaient plus à partir de reproductions."  Impressionnant, surtout depuis le rez-de-chaussée. Devant l’ascenseur, en levant les yeux, les clients pourront voir le résultat à travers un triangle ouvert sur les cinq niveaux.

Un lieu très attendu par les Bisontins. »

Pour l’instant, les 1.500 mètres carrés sont encore encombrés par les outils et les étagères, stockées ça et là. Elles recevront bientôt les 100.000 références de beaux-livres, BD, romans, nécessaires de papeterie et tout ce qui fera du lieu une grande librairie. "Un lieu très attendu par les Bisontins, d'après ce que j'ai eu comme retours", note Michel Méchiet.

L’ambition, c’est bien de prendre la suite de Cart et de Campo Novo, deux librairies respectivement fermées en 2011 et 2012. D'ailleurs, quelques anciens libraires de Campo Novo se retrouveront à L'Intranquille : "Il y a eu trois niveaux d'embauche", explique Michel Méchiet, "il y a eu mon équipe de Pontarlier qui a voulu suivre ce projet, que je connais depuis longtemps et qui était très intéressée par l’aventure. Des anciens de Campo Novo pour un tiers. Et, bien sûr, un tiers de nouveau pour amener un peu de sang neuf". Une vingtaine de salariés au total.

Après de multiples reports, la date d’ouverture n’est toujours pas précisément connue mais ce sera avant la Toussaint.