Infos

L'oeil du web - Black M réplique à la polémique sur Verdun

Par Frédérique Daurelle, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu mardi 23 août 2016 à 18:50

Dans le clip, le rappeur danse avec Marianne
Dans le clip, le rappeur danse avec Marianne - capture d'écran

Le clip-réplique de Black M. Pole Emploi parodie Pokemon Go à Montpellier. A Toulouse, des musiciens aquatiques.

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h10 sur France Bleu.

"Je suis Français", la réponse de Black M, trois mois après son exclusion des cérémonies de Verdun

Un clip bon enfant,  mais qui sent la mise au point. Le rappeur n'avait pas pu se produire en mai dernier, pour le centenaire de la bataille de Verdun. Il montre avec ce clip qu'il a été blessé par tout ce qui a été dit et écrit, et ce nouveau texte est signe de maturité.

Ils veulent pas que Marianne soit ma fiancée,  peut-être parce qu'ils me trouvent trop foncé

Le grand-père d'Alpha Diallo (vrai nom de Black M) était tirailleur sénégalais pendant la Seconde Guerre mondiale. A plus d'un titre donc, le jeune homme se sent français, et ne comprend pas que sa couleur de peau puisse entraîner le rejet. Le clip fait intervenir d'autres artistes, comme Anne Roumanoff. La comédienne joue le rôle d'une exilée fiscale, ce qui fait dire à Black M :

J'paye mes impôts, moi

Voilà encore un des arguments de défense du rappeur, pour qui être français signifie aussi être honnête et reconnaissant. Pour le coup, Black M met la barre très haut, car nombre de chanteurs ou d'artistes (ou de grands patrons) ne sont pas aussi exemplaires. Un discours qui plaît : le clip approche les 300 000 vues, alors qu'il n'a été posté que lundi.

A Montpellier, Pole Emploi parodie Pokemon Go

Avec une vidéo qui a déjà fait 500 000 vues en près d'un mois sur Facebook. On y voit quatre dresseurs Pokemon engagés dans un combat acharné avec leurs smartphones.

Des musiciens qui se jettent à l'eau

C'est un groupe toulousain. Ils sont cinq, et leur jeu est complètement atypique. Ils se sont inventés des instruments qui vont dans l'eau (saxo-arrosoir, tuba-flûte, batterie flottante) et détournent des mélodies de toutes sortes pour en faire des spectacles très ludiques. Sans oublier d'utiliser leurs mains pour frapper l'eau en cadence. Sur Internet, leur site "Aquacoustique et Compagnie" fait état de nombreux concerts, interpretés sur différents plans d'eau. Une idée originale pour les prochains festivals d'été.

Partager sur :