Culture – Loisirs

L'oeil du web - Ces pharmacies réfractaires à la pilule du lendemain

Par Frédérique Daurelle, France Bleu mardi 6 septembre 2016 à 18:40

Plusieurs jeunes femmes se sont filmées en camera cachée dans des pharmacies récalcitrantes
Plusieurs jeunes femmes se sont filmées en camera cachée dans des pharmacies récalcitrantes - capture d'écran

L'inquiétude d'Internet autour de la clause de conscience des pharmaciens. Twitter se moque de Jérome Cahuzac. Le point de l'année en ping-pong !

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h40, mais pas seulement, sur France Bleu.

Ces pharmacies où l'on ne délivre pas de contraceptifs d'urgence

Depuis quelques mois, on voit apparaître sur Internet, des vidéos en caméra cachée. Des jeunes femmes se rendent dans des pharmacies pour demander la pilule du lendemain, et on la leur refuse, sous des motifs diverses ("il faut une carte d'identité", cette pilule comporte des "risques pour la santé", pas de stock, ou "ici on est plutôt contre"). Evidemment tout ça est faux, inacceptable ou fallacieux : ces molécules sont des médicaments qui ont été testés, jamais ils ne rendront personne stérile par exemple. Et si la pharmacie refuse d'en vendre, c'est tout simplement pour des raisons idéologiques ou religieuses.

Ces vidéos ont fait des dizaines de milliers de vues en quelques mois, certaines beaucoup plus même. Elles sont apparues lorsque les pharmaciens ont voulu se doter d'une clause de conscience pour, entre autre, refuser de délivrer des médicaments "susceptibles d'attenter à la vie humaine". Les termes étaient suffisamment flous, pour plaire aux pharmaciens anti-avortement. Depuis, et grâce notamment à cette mobilisation sur les réseaux sociaux, les choses se sont un peu calmées : si le texte adopté par les pharmaciens pose problème, il sera révisé par le ministère de la Santé.

Twitter se moque de Jerome Cahuzac

Le procès de l'ancien ministre du Budget a repris lundi 5 Septembre. Et ce qui fait beaucoup rire les twittos, c'est son axe de défense. Voir ainsi Jérome Cahuzac charger Michel Rocard, mort en Juillet, au sujet de ses comptes cachés à l'étranger, la ficelle est un peu grosse. Du coup, ils en rajoutent une louche, et imaginent tout ce que l'ancien premier ministre aurait pu faire dans l'histoire, par procuration :

Le point de l'année en tennis de table !

C'est un échange extraordinaire, jugez plutôt :

Partager sur :