Culture – Loisirs

L'oeil du web - Des veaux à naître dans les poubelles des abattoirs

Par Frédérique Daurelle, France Bleu jeudi 3 novembre 2016 à 18:47

Un foetus de veau, dans les poubelles de l'abattoir de Limoges
Un foetus de veau, dans les poubelles de l'abattoir de Limoges - capture d'écran

Nouvelle vidéo de L214, pour dénoncer les pratiques des abattoirs. Stanislas Wavrincka recadre Jean-Vincent Placé. Une chanson pour les victimes de 13 Novembre 2015;

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h40 mais pas seulement sur France Bleu.

L214 dénonce l'abattage des vaches en gestation

L'association de défense des animaux demande même l'abandon de cette pratique en Europe. Avec une vidéo qui, comme les précédentes, a été filmée à l'intérieur d'un abattoir par un salarié qui ne supporte plus la souffrance animale. On abat en France 170 000 vaches "gestantes" chaque année, et jusqu'à présent, on ne s'était jamais posé la question de ce que devenaient leurs veaux. La vidéo publiée Jeudi 3 novembre sur YouTube nous le montre donc : ils sont jetés à la poubelle, avec les viscères de leurs mères, alors que certains sont à quelques jours de naître. C'est en tout cas ce que dit L214 avec ces images.

Ces deux dernières années, L214 a sorti une petite dizaine de vidéos, toutes plus terribles les unes que les autres. L'association est devenue pour cela une référence sur Internet. Elle a permis de faire bouger les consciences, que ce soit sur le délit de maltraitance en abattoir, ou le plan gouvernemental pour le bien-être animal. C'est donc forte de cette expérience, que L 214 demande aujourd'hui l'interdiction de l'abattage de ces vaches "gestantes" ou "pleines" comme on dit, au niveau européen.

On peut être Placé et recadré, en tennis

Stanislas Wavrincka a repris un spectateur, mercredi soir, pendant un match de nocturne au tournoi de Paris Bercy. Le Suisse a gagné le premier set, mais mal engagé dans le second, il entend parler derrière lui et ça l'énerve. Alors il se retourne, et marche vers la tribune en disant bien fort :

"Oh, ça te dérange pas qu'on joue un match?"

Après enquête, tous les médias jeudi matin racontaient que c'était Jean-Vincent Placé le fautif. Le secrétaire d'Etat discutait avec le président de la fédération de tennis, Jean Gachassin. Ce que dément Stanislas Wavrincka. En attendant, le match a repris dans le calme, mais le Suisse a perdu. Et Placé en profite pour refaire l'histoire :

Une chanson pour les victimes des attentats de Paris

Elle s'appelle "Paris ma belle", et est signée Arno Santamaria, chanteur parisien qui avait marqué l'émission "Rising Star" il y a trois ans sur M6, en se qualifiant avec ses propres chansons. Cette fois aussi, c'est son texte. Le clip a l'exclusivité de nos confrères du Parisien. Du coup, même sur YouTube, il est impossible à visionner. On va quand même essayer de vous faire découvrir le titre :