Culture – Loisirs

L'oeil du web - La "Marche turque" comme vous ne l'avez jamais entendue

Par Frédérique Daurelle, France Bleu mardi 29 novembre 2016 à 18:21

Yuja Wang, la pianiste chinoise couronnée par Facebook
Yuja Wang, la pianiste chinoise couronnée par Facebook - capture d'écran

Une version inédite de la "Marche turque" de Mozart sur Facebook. Une rescapée d'Auschwitz inquiète en Autriche. La girafe et la lionne, fable moderne sur Twitter.

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h40 mais pas seulement sur France Bleu.

Une pianiste chinoise revisite la "Marche turque" de Mozart

Et c'est impressionnant de virtuosité et d'inventivité. Ça commence de façon classique, et puis très vite le piano "déraille". Rien de très grave, sauf qu'ensuite on croit entendre une fausse note, plusieurs fausses notes même, qui au final forment une belle harmonie...jazzie.

Cette jeune artiste s'appelle Yuja Wang, et ce qu'elle fait là, c'est de la transcription. Ça veut dire qu'elle a "transcrit" la partition de Mozart dans un autre ton, en changeant de style. On peut même le faire (après quelques années de piano quand même) en modifiant le rythme. Yuja Wang n'est pas la première à transcrire la "Marche turque". Un pianiste russe, Arcadi Volodos, fait ça depuis quinze ans.

La différence, c'est que la version de la jeune femme est encore plus belle, plus géniale et plus folle. Facebook d'ailleurs ne s'y est pas trompé : la vidéo a été visionnée près de 18 millions de fois en dix jours. C'est fort pour une vidéo de piano.

Une survivante de la Shoah s'inquiète de la montée de l'extrême-droite, en Autriche

Elle s'appelle Gertrude et si elle a accepté à 89 ans, d'afficher ses opinions sur Facebook, c'est qu'elle estime que l'heure est grave. Les autrichiens élisent leur président ce dimanche 4 Décembre 2016, et le candidat de l'extrême-droite, Norbert Hofer pourrait bien être élu. Or l'extrême-droite, Gertrude en a quelques souvenirs. Elle dit par exemple avoir déjà entendu le slogan "Que Dieu me vienne en aide", utilisé aujourd'hui par le très à droite FPO (Parti autrichien de la liberté). C'était en 33-34, au moment de la montée du fascisme dans son pays. Elle n'était alors qu'une enfant, mais ce qui a suivi l'a marquée à jamais.

Gertrude est encore plus choquée d'entendre le patron de ce même FPO brandir la menace de la "guerre civile" en raison de l'afflux actuel de migrants. Déportée à l'âge de 16 ans, et unique survivante de sa famille, elle se souvient de l'avoir vécue, elle, la guerre civile. C'était des combats entre socialistes et fascistes, et ça s'est terminé par l'annexion de sa chère Autriche par l'Allemagne nazie.

"Je ne l'ai jamais oublié. C'est tellement inscrit en moi que je le sais encore. Et là, il y a un homme politique qui dit -Une guerre civile serait possible -?!? C'est insupportable"

La vidéo a été vue plus de trois millions de fois en six jours sur Facebook, et pas seulement en Autriche.

Ici une version du témoignage de Gertrude, traduite par le Monde.

Fable moderne sur Twitter : la lionne et la girafe

Les abonnés britanniques de Twitter se sont amusés dimanche 27 novembre, en regardant ce documentaire animalier sur la BBC. On y voyait une girafe échapper magistralement aux griffes d'une lionne.

Les twittos ont trouvé dans cette histoire un message d'espoir, qui peut se résumer à

La raison du plus fort n'est pas toujours la meilleure

Ou on ne fait pas toujours ce qu'on veut, dans la vie :

Partager sur :