Culture – Loisirs

L'oeil du web - Le CSA met en garde les "recettes pompettes" sur YouTube

Par Frédérique Daurelle, France Bleu jeudi 15 décembre 2016 à 18:28

Extrait de la dernière émission, avec le Palmashow en invité
Extrait de la dernière émission, avec le Palmashow en invité - capture d'écran

Le CSA gendarme aussi sur Internet ? Un trio de jeunes s'amuse dans le métro, à Rennes. Pascal Legitimus chante le "rap d'un monde qui dérape".

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h40 mais pas seulement, sur France Bleu.

Comment prohiber l'alcool sur Internet ?

C'est la question qui sous-tend la mise en garde, que le CSA vient d'adresser à l'émission "Recettes pompettes" sur YouTube. Jusqu'à présent, le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel ne s'occupait que de télé. Mais tant qu'il n'y a pas de Conseil Supérieur du Web, et tant que le CSA est censé surveiller tout le paysage audiovisuel français, c'est sans doute à lui de contrôler les contenus mis en ligne, d'autant qu'Internet est un média prisé des jeunes. Cela dit, il a fallu huit mois pour qu'on en arrive à une simple mise en garde. Lorsque l'émission "Recettes pompettes" a été diffusée pour la première fois en France (c'était en Avril 2016), seul le ministère de la Santé avait demandé son retrait. En vain, puisque si c'est une chose possible à la télévision, sur Internet c'est beaucoup plus compliqué, voire impossible à obtenir. Huit mois après, l'émission présentée par Monsieur Poulpe a rencontré le succès. Ses vidéos font des centaines de milliers de vues. Sauf la dernière, avec le Palmashow en invité. Elle explose les compteurs : près de deux millions et demi de vues. C'est peut-être ce qui a alerté le CSA. Parce que, en dehors de ça, pas de comas éthyliques, pas d'orgies. C'est vrai qu'on y voit des adultes boire beaucoup d'alcool, mais pour un public d'adultes, ça n'est pas choquant. Le problème, c'est qu'il n'y a pas que des plus de 18 ans parmi les consommateurs de web.

Rennes : ils s'amusent à se jeter contre les vitres du métro

Tant qu'ils faisaient des vidéos en caméra cachée ou des sketchs dans les rues de Rennes, tout allait bien. Aujourd'hui, ces trois jeunes rennais (dont le groupe s'appelle "les Inachevés" sur YouTube) se retrouvent avec une amende sur le dos, poursuivis par Kéolis, qui leur reproche de jouer d'un peu trop près avec le matériel. Le gestionnaire du métro à Rennes a mis fin à leur dernier vidéo-gag. Des séquences mises bout-à-bout, où l'on voyait plusieurs fois l'un d'eux se jeter contre une rame en criant " Attendez moi", tandis qu'un complice filmait, à l'intérieur de la rame.

Pascal Legitimus se remet au rap

25 ans après "Auteuil Neuilly Passy" et les Inconnus, l'humoriste renoue avec la parodie. Cette fois, il s'inspire du style "bling-bling" du rap actuel. A la manière de Booba donc, Pascal Legitimus s'en prend à la société de consommation, aux réseaux "Associaux" comme il dit, à la communication qui domine la politique, et à l'argent qui gâche tout.

Ce clip aura des petits frères bientôt. Pascal Legitimus prévoit d'en sortir cinq autres en 2017.