Culture – Loisirs

L'oeil du web - Les attentats de Bruxelles, nouvelle étape dans la rapidité d'Internet

Par Frédérique Daurelle, France Bleu mercredi 23 mars 2016 à 5:30

Extrait d'une vidéo mise en ligne quelques minutes après les explosions
Extrait d'une vidéo mise en ligne quelques minutes après les explosions - capture d'écran

Les premières images des explosions sont arrivées encore plus vite que lors des précédents attentats, à Paris par exemple. C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin 5h40 sur France Bleu.

Périscope : des images en direct tout de suite après les explosions

Les premières vidéos arrivées mardi sur les réseaux sociaux, à propos des attentats de Bruxelles, étaient en direct des lieux des attaques. On peut en voir plusieurs ici.

Mieux que Twitter, c'est l'heure de gloire d'une autre application, Périscope, dont on a fait la connaissance au moment de l'affaire Aurier (Serge Aurier, joueur de foot du PSG, qui insultait son entraîneur en direct sur Periscope). Peu informatives, elles permettent juste de lancer l'alerte.

Deux exemples de vidéos diffusées mardi matin sur Periscope - Aucun(e)
Deux exemples de vidéos diffusées mardi matin sur Periscope - capture d'écran

Autre exemple, cet homme filme et commente après les explosions dans le métro brussellois, devant la station Malbeeck

Mais attention, vidéo ne veut pas dire information. Celle-ci par exemple était un fake, un faux en bon français. Les images dataient de 2011, c'était celles d'une attaque en Russie. Un internaute mal-intentionné l'a posté sur Twitter. Mais comme le réseau est très fréquenté par les journalistes, elle a vite été démasquée!

Les réseaux sociaux plus fort que le téléphone en cas d'attentat

Comme à Paris en Novembre, les mots-clés "porte ouverte" ou "open house" ont repris du service à Bruxelles, pour accueillir tous ceux qui ne savaient plus où aller. Tout comme le bouton "Safety Check" de Facebook, pour dire que l'on est sain et sauf. Il faut dire que les réseaux téléphoniques belges se sont retrouvés complètement engorgés dans les heures qui ont suivi les explosions. Même les opérateurs et les autorités conseillaient d'utiliser les réseaux sociaux ou les SMS pour rassurer ses proches.

Des images de solidarité

Elles sont nombreuses depuis mardi matin :