Culture – Loisirs

L'oeil du web - Les Pays-Bas répondent à Donald Trump

Par Frédérique Daurelle, France Bleu mardi 24 janvier 2017 à 17:35

Extrait de la vidéo réalisée par l'émission néerlandaise "zondag met Lubach"
Extrait de la vidéo réalisée par l'émission néerlandaise "zondag met Lubach" - capture d'écran

Une fausse pub pour les Pays-Bas fait rire Internet. Echange verbal tendu entre Tsonga et Wawrincka. La danse de l'hiver passera-t-elle l'Atlantique ?

C'est l'oeil du web, une chronique à retrouver chaque matin, 5h40 mais pas seulement sur France Bleu.

"America First", Nederlands second

En réponse au "America first" de Donald Trump, une émission de télévision adepte de l'auto-dérision aux Pays-Bas fait le buzz sur Internet, avec une vidéo en forme de fausse publicité pour son pays. Le commentateur y imite volontairement les tics de langage du président américain, ses délires et ses réécritures de l'histoire. C'est très drôle, et les internautes adorent. 30 millions de vues depuis dimanche 22 Janvier 2017.

Si vous ne maîtrisez pas l'anglais, voici une version sous-titrée en français :

Echange peu académique entre Tsonga et Wawrincka

Ça s'est passé mardi 24 janvier, à l'Open d'Australie. Après avoir remporté le premier set, Stanislas Wawrincka lance un regard hargneux à Jo-Wilfried Tsonga qui, en se rasseyant, lui demande pourquoi il le regarde comme ça.

"C'est toi qui me regarde et qui me parle. Relax, c'est un match de tennis"

Le Suisse décide donc de nier, avant d'en rajouter dans le style donneur de leçons. Tsonga laisse alors tomber " Y a pas de soucis". Un échange qui a sûrement pesé cela dit, sur la défaite du français, dans les deux heures qui ont suivi.

La danse de l'hiver, en provenance d'Argentine

Elle enflamme YouTube et Facebook depuis quinze jours. Cette chorégraphie de trente secondes a été mise en ligne par un professeur de fitness argentin, et depuis elle est pas mal reprise sur le continent américain.

On va voir si cette nouvelle mode va passer l'Atlantique, et gagner la France. Cela dit, si ça vous tente, c'est assez facile. A vos baskets !