Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Opéra de Rouen joue Pelléas et Mélisande à fauteuils fermés

On joue ce mardi soir à l'opéra de Rouen. Sans public, hélas, dans la salle pour cause de crise sanitaire mais le spectacle Pelléas et Mélisande, de Claude Debussy, sera enregistré en vidéo et diffusé en direct sur le site internet de l'opéra. Rencontre avec la mezzo-soprano Adèle Charvet.

Adèle Charvet, l'interprète de Mélisande, dans sa loge à la veille de la première.
Adèle Charvet, l'interprète de Mélisande, dans sa loge à la veille de la première. © Radio France - Anne Bertrand

A 27 ans, Adèle Charvet joue sa première Mélisande. "Une sorte d'Everest" pour la jeune mezzo-soprano, qui ajoute : "C'est un rôle gigantesque, mystérieux et magnifique. Je suis absolument ravie." L'opéra Pelléas et Mélisande, de Claude Debussy, raconte une histoire d'amour inspirée de Tristan et Yseult, à l'orchestration somptueuse et l'ambiance poétique.  

Adèle Charvet a été choisie il y a deux ans pour jouer le rôle de Mélisande. A l'époque, le Covid-19 n'était pas de ce monde. Les lieux culturels en France étant fermés au public depuis trois mois, elle se sent privilégiée de chanter sur une scène d'opéra. Même sans public. Le confinement lui a fait prendre conscience à quel point elle avait "envie de raconter des histoires à des gens". Et de poursuivre, en riant : "Là, je ne les raconte à personne mais faire de la musique avec un orchestre et d'autres chanteurs ça n'a pas de prix et je mesure ma chance." 

La jeune mezzo-soprano est donc très reconnaissante à l'Opéra de Rouen Normandie d'avoir maintenu les trois représentations de Pelléas et Mélisande dans le contexte actuel : "C'est une maison extrêmement bienveillante à l'égard de ses chanteurs et engagée dans le maintien de ses productions."

Adèle Charvet n'affectionne pas pourtant les captations vidéo. Elle doit porter un micro et c'est source de stress car "la technique ne souffre aucune imperfection et on n'a pas en plus la gratification d'avoir des gens qui nous écoutent dans la salle donc ça rend l'exercice un peu plus difficile", explique la chanteuse.

Je suis toujours bouleversée de voir des collègues saluer dans le silence - Adèle Charvet, l'interprète de Mélisande

En réalité lors de la première représentation, vendredi 22 janvier, il y avait quelques personnes dans la salle mais uniquement des critiques et des journalistes : "Je n'ai rien contre les journalistes mais on ne chante que pour des gens qui nous jugent et c'est un peux doux amer. Le public qui vient juste passer un bon moment nous manque beaucoup!"  Et la mezzo-soprano d'ajouter : "Je regarde beaucoup de captations et je suis toujours bouleversée à la fin de voir des collègues, des gens que j'admire saluer dans le silence."

Malgré tout, Adèle Charvet veut garder confiance : "C'est difficile de ne pas pouvoir se projeter, de mettre son énergie dans un rôle et de ne pas pouvoir jouer. Je constate une vraie fatigue nerveuse des artistes et de tous les corps de métiers liés à la culture. Mais je ne perds pas espoir, j'espère qu'on se remettra vite de cette crise."

Pelléas et Mélisande, de Claude Debussy, est à voir en direct ce mardi à partir de 20h sur le site internet de l'Opéra de Rouen Normandie ainsi que la page Facebook de France Bleu Normandie.

Ecoutez la mezzo soprano Adèle Charvet ravie de chanter sur scène mais attristée de se produire devant une salle vide

Choix de la station

À venir dansDanssecondess