Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Opéra-Théâtre de Metz rouvre enfin, après 7 mois d'interruption totale des représentations

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Enfin ! Après sept mois d'interruption totale des représentations, à cause de la crise du coronavirus, l'Opéra-Théâtre de Metz va accueillir à partir de vendredi son premier spectacle de la saison : Giovanna d'Arco, l'opéra de Verdi. Mais il a fallu s'adapter aux contraintes sanitaires.

L’Opéra-Théâtre de Metz Métropole
L’Opéra-Théâtre de Metz Métropole © Radio France - Julie Seniura

Une renaissance pour les chanteurs et musiciens... L'Opéra-Théâtre de Metz Métropole inaugure sa nouvelle saison ce vendredi, avec la première représentation de son spectacle Giovanna d'Arco (Jeanne d'Arc), l'opéra de Verdi. La mise en scène de l'héroïne lorraine semblait une évidence : le spectacle est proposé dans le cadre des 800 ans de la Cathédrale de Metz. C'est aussi la première fois que cet opéra est présenté à Metz. Mais la crise de la Covid-19 a donné du fil à retordre au metteur en scène comme aux artistes.

Orchestre éclaté

L'orchestre, pour commencer, a été réduit de 55 à 40 musiciens, afin de respecter les distances sanitaires : 1 mètre 50 entre deux musiciens, et même 2 mètres minimum pour les instruments à vent et l'harmonie. Mais la fosse, où siège traditionnellement l'ensemble de l'orchestre, était trop petite pour accueillir tous les musiciens dans cette disposition. Il a donc fallu supprimer les cinq premiers rangs de fauteuils, soit une centaine de sièges, pour installer les cordes. Les flûtes et hautbois s'installeront sur un plancher surélevé, et les cuivres prendront place dans la fosse. 

Mais cette disposition induit un autre problème : tous les musiciens ne pourront pas voir le chef d'orchestre ! Huit écrans ont donc été installés pour que les musiciens puissent suivre ses instructions. Roberto Rizzi Brignoli, qui conduira l'Orchestre national de Metz pour ces quatre représentations, n'a jamais connu ça de sa longue carrière : "C'est une expérience complètement nouvelle, jamais dans ma vie je n'ai eu des musiciens qui ne me voient pas ! Ce ne sont pas les meilleures conditions pour faire notre travail, mais c'est la meilleure solution qu'on ait trouvée."

Scènes d'amour et gestes barrières

Dans la mise en scène aussi, les gestes barrières chamboulent tout. Jean-François Borras interprète le roi Charles VII, qui tombe amoureux de Jeanne d'Arc : "Sur des scènes d'amour, ça peut paraître bizarre de ne pas s'enlacer... Mais on est bien obligés de s'adapter. Si c'est ce qu'il faut faire pour que le spectacle continue, c'est un moindre mal".

Les artistes sont unanimes : ils ont hâte de retrouver la scène, le public. Cela fait sept mois que les spectacles se sont interrompus à cause de la crise sanitaire. Patrizia Ciofi, la soprano qui incarne Jeanne d'Arc, en témoigne : "Il y a l'excitation, mais il y a aussi de la peur : on s'est arrêtés pendant des mois. A mon âge aussi, on se demande pourquoi on est là, à essayer de chanter, s'il n'y a pas de rendez-vous, pas de travail... Mais tout le monde a fait son possible pour être là, à la date prévue. On a hâte d'être à vendredi, d'ouvrir la saison, et que tout se passe bien."

Répétitions masquées

Le chœur, composé de 40 chanteurs, a aussi dû s'adapter. Les répétitions ont commencé par petits groupes, puis dans une salle de sports de l'agglomération messine, au moment de se retrouver tous ensemble, tout en respectant les distances sanitaires. Les chanteurs disposaient de protections en plexiglas sur leurs pupitres, pour se protéger des projections. Et puis les chanteurs ont répété avec leurs masques... "C'est mieux sans, bien sûr ! C'est difficile, mais on y arrive", témoigne Nathalie Marmeuse, la chef de chœur de l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole.  "C'était la condition pour réussir à monter ce spectacle. On a commencé à retravailler dès la fin du confinement. On a préparé toute notre saison, les ouvrages suivants sont déjà travaillés. Ce qui nous manque maintenant, c'est le public, la scène."

Défi relevé, donc, pour Paul-Emile Fourny, le directeur de l'Opéra-Théâtre de Metz : "Nous sommes un grand pourvoyeur d'emplois : une centaine de personnes permanentes et 600 contrats intermittents sur la saison. Il faut montrer, au monde entier, que le monde de la culture est capable de résister et de s'adapter."

  • Les représentations de Giovanna d'Arco, l'opéra de Verdi, sont programmées les vendredi 2, mardi 6 et jeudi 8 octobre à 20h, et le dimanche 4 octobre à 15h, à l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess