Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDEO - L’une des principales équipes de tumbling de France est sarthoise !

mercredi 28 novembre 2018 à 4:07 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine

Le tumbling est une forme de gymnastique acrobatique spectaculaire. Le club « Acro Sarthe » compte 110 licenciés, en majorité des filles. Parmi elles, Candy Brière et Maëlie Abadie qui ont récemment décroché chacune une médaille de bronze au mondial en Russie.

Maëlie Abadie (à gauche) et Candy Brière ont chacune décroché une médaille de bronze au mondial de tumbling 2018 en Russie.
Maëlie Abadie (à gauche) et Candy Brière ont chacune décroché une médaille de bronze au mondial de tumbling 2018 en Russie. © Radio France - Bertrand Hochet

Le Mans, France

En moins de dix secondes, Candy Brière enchaîne huit acrobaties - c'est la règle – sur la piste longue de 25 mètres, sous le regard de son entraîneur. La jeune fille de 15 ans a d'abord commencé par de la gym quand elle était enfant avant de choisir le tumbling. « Je m’entraîne tous les jours. Je passe en général trois heures environ dans la salle pour des étirements, de la musculation, réaliser des figures acrobatiques », explique Candy. La Sarthoise reconnaît : « je consacre un peu ma jeunesse au tumbling. Mais j’arrive aussi à voir mes amis ! » 

Même régime strict pour Maëlie Abadie, 18 ans, qui suit ses cours de BTS communication par correspondance. « Enchaîner les acrobaties, c’est spectaculaire. Ressentir l’adrénaline. Surmonter sa peur. C’est tout cela qui m’a plu au départ », raconte la jeune fille avec décontraction. 

EN SAVOIR PLUS : Qu'est ce que le tumbling? : les explications de la fédération française de gym

Le tumbling n’est pas une discipline olympique

Grâce à leur médaille de bronze, obtenue au mondial de Saint Pétersbourg, en Russie, mi-novembre, les deux jeunes filles, licenciées au club "AcroSarthe", au Mans, sont qualifiées d'office pour les prochains mondiaux de tumbling dans un an au Japon. Mais les ambitions de Maëlie Abadie ne s'arrêtent pas là. « Mon premier rêve », assure-t-elle, « serait de participer aux jeux mondiaux car le tumbling n’est pas une discipline olympique. Le second, plus grand encore, serait d’effectuer une démonstration aux JO de Paris, en 2024 ». 

Le tumbling, une forme spectaculaire de gymnastique acrobatique 

Le tumbling reste relativement méconnu en France. « Cette discipline consiste en la réalisation de huit éléments acrobatiques sur une piste longue de 25 mètres avec le maximum de vitesse et le maximum de difficultés », détaille Romuald Abadie, l’entraîneur de deux jeunes filles au sein du club "AcroSarthe". Ce sport fait appel à plusieurs qualités semblables à celles de l’athlétisme : « il faut avoir un bon pied, un bon rebond, comme par exemple pour les triples sauteurs. Il faut également disposer d’un peu de souplesse. Mais la qualité première reste l’explosivité ». 

De fait, le tumbling est un sport très intense. « Pour traverser la piste, en compétition, il faut compter, parfois quatre secondes », explique Romulad Abadie. « Le ou la gymnaste arrive à 25 voire 35 km/h en bout de piste. En terme d’accélération, c’est comparable à ce que réalise un coureur de 100 mètres ! »