Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Orages: un Corrézien traque les éclairs

mercredi 8 août 2018 à 6:05 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Après l'alerte canicule, place aux orages.Certains en ont peur. Loic Mazet, lui, leur court après. Cet Ussélois est un chasseur d'orages. Chaque année il va au-devant de la foudre avec son appareil photo.

Un orage le 12 avril 2016.
Un orage le 12 avril 2016. - ©Loïc Mazet

Ussel, Ussel, Corrèze, France

La passion de Loïc Mazet est née, un peu par hasard, lorsqu'il était adolescent en 2008. Il avait alors un appareil photo reflex. "Un jour de la fenêtre de chez moi, j'ai essayé de régler les réglages de mon appareil pour prendre des éclairs en photo". Et le résultat lui a plu. Depuis il est devenu incollable en météorologie. Il étudie semaine par semaine les prévisions météo qu'il affine au jour le jour pour deviner l'endroit où les chances de trouver de beaux éclairs sont les meilleures. "J'aime surtout l'ambiance. J'essaye toujours de trouver un bon décor pour prendre une belle photo. Pas seulement un éclair au milieu de rien, ou avec une forêt devant qui cache tout. J'aime avoir le point d'impact de l'éclair".

De nombreuses prises pour peu de belles photos

Pour trouver ainsi les meilleurs orages Loïc Mazet va parfois loin. Souvent hors de la Corrèze. Il va ainsi régulièrement dans l'Allier, département très propice aux orages. Une fois il est même allé jusqu'en Saône-et-Loire. Parfois il se trompe et les orages qu'il a trouvés en valaient peu la peine. Et même si l'orage est beau les photos ne le sont pas forcément. "On en rate plus qu'on en réussit. Sur un orage qui nous donne une vingtaine d'éclairs si on arrive à avoir 10 photos c'est bien". Car parfois le cadrage est raté. Ou les réglages de l'appareil étaient mauvais. "C'est une lumière tellement intense que la photo est alors totalement cramée". Et il faut donc parfois des heures d'attente pour faire un cliché vraiment parfait.

On peut voir des clichés de Loïc Mazet ici.