Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L’Yonne revisitée

L'Yonne revisitée : les histoires cachées de la basilique de Vézelay

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Elle accueille jusqu'à un million de fidèles et touristes par an : la basilique de Vézelay, dans le sud de l'Yonne, est un joyau de patrimoine et d'Histoire. Visite guidée avec ceux qui font vivre ce lieu au quotidien.

La restauration de la façade de la basilique s'est achevée au début de l'été
La restauration de la façade de la basilique s'est achevée au début de l'été © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Une sensation d'apaisement et de majesté dès l'entrée : la basilique de Vézelay impose le silence, ou du moins le chuchotement, aux touristes qui mettent un pied dans la nef. L'édifice religieux, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, resplendit d'autant plus depuis quelques jours, avec sa façade blanche rénovée.

Le Christ du narthex dévoilé

Le tympan du grand narthex a lui aussi été remis à neuf. Le visage sculpté de Jésus Christ, si longtemps noirci par la poussière et les fissures, est de nouveau visible. Sœur Faustyna ne se lasse pas de le regarder. Elle qui fait partie de la Fraternité Monastique de Jérusalem passe plusieurs heures par jour dans la basilique, de quoi observer le moindre détail architectural. "Son visage est redevenu vivant, sourit-elle. Depuis la restauration, je pense que _je remarque davantage qu'il est en mouvement, qu'il danse pratiquement_"

"Notre vie est rythmée par la prière, cette basilique est le coeur de notre vie" lance soeur Faustyna
"Notre vie est rythmée par la prière, cette basilique est le coeur de notre vie" lance soeur Faustyna © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Pendant les travaux, elle est montée sur les échafaudages pour faire face à cette sculpture massive de près de sept mètres de diamètre. "On a eu la chance de le voir de tout près, le toucher, le regarder dans les yeux ", explique sœur Faustyna. "La particularité de ce tympan, c'est qu'il ne représente pas le Jugement dernier comme celui de la façade. _Il montre l'envoi des disciples en mission_, précise-t-elle. C'est très parlant à Vézelay, où une multitude passe en pèlerinage"

"Le visage du Christ est redevenu vivant" explique Sœur Faustyna

Une précédente restauration par Viollet-le-Duc 

Les gros travaux qui viennent de s'achever dans la basilique ne sont pas les premiers. En 1840, l'architecte Viollet-le-Duc s'était déjà attelé à une vaste restauration de l'édifice abîmé, en partie suite à l'incendie de 1819. Le chantier dure 19 ans. Il dépose à l'époque une partie des chapiteaux originaux, qui surplombent les piliers dans la nef de la basilique. Ces derniers sont désormais exposés dans le musée attenant. 

Marie-Josée Schuster décrypte les chapiteaux tels "des BD"
Marie-Josée Schuster décrypte les chapiteaux tels "des BD" © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Les gens regardent les chapiteaux mais ne les comprennent pas. Il faut les décrypter.

Marie-Josée Schuster décrypte les chapiteaux de la basilique

"Ces chapiteaux sont en fin de compte des BD", lance Marie-Josée Schuster, qui se charge de raconter l'histoire derrière chaque morceau de pierre. "Sur celui-ci, on voit un homme entre le démon et l'archange, explique-t-elle. En scène finale, il y a la pesée des âmes, où l'on s'aperçoit que l'archange a attiré à lui le plus de personnes. Sauf qu'en observant bien la sculpture, la main du démon est en train de tricher".

Croisade de la paix

Quiconque entre dans la basilique voit d'abord son regard attiré vers les hauteurs, vers le chœur et le déambulatoire tournés vers l'est et la lumière du soleil levant. Mais dans l'ombre, aux murs, se dressent des vestiges historiques : 14 croix de bois sculptées en 1946 pour un pèlerinage tout particulier. Apportées de différents pays européens jusqu'à la basilique de Vézelay par des fidèles, elles marquent un geste symbolique fort de paix : l'une d'elles est sculptée par des prisonniers allemands, désireux de participer à la procession religieuse. 

La croisade de la paix marque pèlerins et religieux sur place

La croix portée par les prisonniers de guerre allemands, en 1946, jusqu'à Vézelay
La croix portée par les prisonniers de guerre allemands, en 1946, jusqu'à Vézelay © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Un détail historique que François, venu assister à la messe, découvre tout juste : "on ressent profondément qu'à travers les âges, à travers les siècles, nos ancêtres ont cultivé la quête de paix. On a ça ici". "L'histoire de _ce lieu est très lié à l'histoire de l'Europe et la paix_", souffle-t-il, la gorge serrée. "C'est très émouvant, on connaît encore à Vézelay des personnes qui ont participé à cette croisade de la paix comme on l'appelle", ajoute sœur Faustyna. Un sentiment de paix qui règne dans toute la basilique, comme hors du monde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess