Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La 26è édition de la Folle Journée sera consacrée au compositeur allemand Beethoven

dimanche 3 février 2019 à 21:17 Par Florian Cazzola, France Bleu Loire Océan

La popularité de la "Folle Journée" n'est plus à démontrer. Lors de cette 26è édition qui s'est achevée ce dimanche, plus de 132.000 billets ont été vendus. Les organisateurs en ont profité pour dévoilé le thème du festival nantais l'année prochaine.

 René Martin, directeur artistique de la "Folle Journée" a dévoilé, ce dimanche, le thème de la 26è édition du festival de musique classique.
René Martin, directeur artistique de la "Folle Journée" a dévoilé, ce dimanche, le thème de la 26è édition du festival de musique classique. © Maxppp - Jérôme Fouquet

Nantes, France

Alors que les concerts se poursuivaient encore, ce dimanche, à la Cité des Congrès de Nantes, les organisateurs de la "Folle Journée" ont dressé un premier bilan du festival de musique classique. Ils ont également profité du moment pour annoncer que l'édition 2020 sera placée sous le thème du compositeur allemand Beethoven, dont on fêtera le 250è anniversaire de sa naissance. 

Plus de 132.000 billets vendus

"95% des billets mis en vente ont trouvé preneur", a lancé fièrement Johanna Rolland, la maire de Nantes, en ouverture de la conférence de presse. 132.100 billets ont été vendus cette année, une fréquentation néanmoins en léger recul par rapports aux deux précédentes éditions. "C'est tout à fait logique, explique René Martin, le créateur et directeur artistique du festival. Nous avions cette année, moins de concerts. Nous ne pouvons malheureusement pas élargir la Folle Journée comme nous le voudrions." 

"Si nous avions la possibilité d'étaler le festival sur deux weekends, nous pourrions mettre 250.000 billets en vente. On pourrait, je pense atteindre des chiffres hallucinants." 

Autre enseignement de cette 26è édition, les jeunes sont de plus en plus nombreux à venir profiter des concerts organisés à Nantes et dans une dizaine d'autres communes de la métropole. Plus de 10.000 jeunes de moins de 26 ans ont passé les portes de la Cité des Congrès. "Cette année j'ai innové, détaille René Martin. J'ai fait un peu de pédagogie musicale, de façon très ludique. Un musicologue explique les œuvres avant de les jouer. Je faisais ça pour les jeunes et je me suis aperçu que tous les adultes étaient passionnés par cette initiative. Le but est de rendre la musique encore plus accessible." 

Une 26è édition consacrée à Beethoven

La dernière fois que les organisateurs de la Folle Journée avait honoré un compositeur, c'était en 2010 avec Chopin. A l'occasion du 250è anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, il était donc évident pour René Martin de rendre hommage au plus célèbre des compositeurs de la planète. 

"Beethoven est le plus fraternel des compositeurs, explique le directeur artistique du festival, déjà à pied d'oeuvre pour dégoter des œuvres inédites du compositeur. Toute sa musique rassemble, ce n'est pas pour rien que sa neuvième symphonie est l'hymne des jeux. Dès qu'il y a des grandes instances politiques, sportives, on prend la musique de Beethoven. Il a également influencé beaucoup d'autres compositeurs. Aujourd'hui encore, les jazzmen jouent Beethoven, les DJ mixent les symphonies de Beethoven. Pour moi c'est un thème d'une richesse contemporaine."