Culture – Loisirs

La borne à remonter le temps bientôt dans les rues de Paris

Par Sylvain Tronchet, France Bleu Paris Région et France Bleu dimanche 17 janvier 2016 à 7:22

La Bastille en 1416, vue avec l'actuel opéra dans le dos et la place aujourd'hui
La Bastille en 1416, vue avec l'actuel opéra dans le dos et la place aujourd'hui © Radio France - Timescope/Sylvain Tronchet

Une start up parisienne s'apprête à implanter la première borne de réalité virtuelle en libre service dans la capitale. Conçue comme une jumelle, elle permet de voir le lieu où l'on se trouve tel qu'il était dans le passé. Timescope sera installée Place de la Bastille début mars.

Ils ont inventé la machine à remonter le temps en libre service. Adrien Sadaka et Basile Segalen ont créé Timescope il y a un an, et leur projet est en train d'aboutir. Tout est parti d'un voyage à Pompei en 2010. "Nous nous sommes dit que c'était vraiment génial, raconte Adrien Sadaka, mais il manquait la mise en situation pour vraiment réaliser ce qu'était le site à l'époque". L'évolution de la technologie va permettre aux deux amis de concrétiser leur idée. Après une année de développement et de mise au point, la machine est sur le point d'être installée. La première Timescope sera implantée Place de la Bastille, à l'angle avec le Boulevard Richard-Lenoir, au début du mois de mars.

Concrètement, la machine va prendre la forme d'une borne, un peu comparable aux jumelles que l'on peut trouver sur certains sites touristiques. Sauf qu'il s'agit d'une adaptation des casques de réalité virtuelles que l'on peut trouver aujourd'hui sur le marché. "Vous choisissez une date sur un écran tactile, poursuit Adrien Sadaka, la borne pivote à 360° et vous permet d'être plongé dans le paysage de l'époque, en 3D. Nous avons une équipe de graphistes qui reconstitue les paysages à partir de documents historiques, cadastres, etc..."

La borne à voyager dans le temps - Aucun(e)
La borne à voyager dans le temps - Timescope

Actuellement un seul "décor" est disponible, la Bastille en 1416. Il sera bientôt complété par la même vue au matin du 14 juillet 1789 pour le lancement de Timescope. "La Bastille est le lieu qui incarne parfaitement le concept, explique Adrien Sadaka. On peut faire renaître un monument que souvent les touristes sont frustrés de ne pas voir. En plus le quartier va évoluer dans les années à venir puisque la place va être refaite." Nous avons pu tester l'immersion en 1416, l'expérience est effectivement assez saisissante (voir photo). On se retrouve avec une rivière en face de soi. C'est un bras de la Seine qui passait à cet endroit avant l'assèchement du Marais ! L''expérience sera tout de même assez chère, deux euros pour environ 30 secondes.

Comment est conçu Timescope ? Réponse avec Adrien Sadaka, son co-créateur

Si l'accueil est positif, Timescope pourrait rapidement faire des petits. "Avec 700 panneaux d’informations historiques, 1 300 plaques commémoratives, 1 600 monuments historiques, Paris offre une multiplicité de choix d'implantation", raconte Adrien Sadaka. La start up parisienne est déjà en contact avec Bruxelles et lorgne sur d'autres capitales européennes (Rome, Athènes...). Timescope pourrait aussi intéresser des collectivités ou des promoteurs privés désireux de présenter leur futures réalisations au public. 

http://www.timescope.co/