Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pourquoi la cérémonie des César 2020 promet d'être explosive

-
Par , France Bleu

La cérémonie des César 2020 a lieu ce vendredi 28 février salle Pleyel à Paris. Un rassemblement du cinéma français qui devrait être mouvementé, tant l'ambiance est amère après les multiples polémiques qui ont éclaboussé l'Académie.

Les statuettes des César 2020 sont remises le vendredi 28 février.
Les statuettes des César 2020 sont remises le vendredi 28 février. © AFP - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

La cérémonie des César 2020 ressemble à une tragédie en trois actes. Entre démissions, manifestations, dénonciations et revendications, les professionnels du cinéma français compte grandement sur Florence Foresti, la maîtresse de cérémonie ce vendredi 28 février, pour détendre l'atmosphère. 

Démission de l'Académie après la publication d'une tribune

Le premier acte débute en février. Plusieurs centaines d'artistes dont Omar Sy, Marina Foïs ou Bertrand Tavernier publient alors une tribune pour réclamer une refonte de l'Académie des César. Parmi leurs reproches principaux, des "dysfonctionnements", une "opacité des comptes" ou des statuts qui "n'ont pas évolué depuis très longtemps" et reposent encore et toujours sur "la cooptation". Le jeudi 13 février, le conseil d'administration de l’Association pour la promotion du cinéma, qui chapeaute les César démissionne.

La polémique Polanski

Dans le même temps, des associations féministes dénoncent les 12 nominations de Roman Polanski pour son film "J'accuse".  Elles appellent l'académie à ne pas récompenser un homme accusé de viol, condamné aux États-Unis pour rapports sexuels illégaux avec une mineure et toujours en cavale. Ce soir, des manifestations sont prévues devant la salle. Conséquence : Roman Polanski ne viendra pas

"Un bras d'honneur au public"

Absent lui aussi, Philippe de Chauveron : le réalisateur de "Qu’est-ce qu’on a encore fait au bon Dieu?", évoque un "bras d'honneur au public" cette année. Il aurait du recevoir le César du Public, créé en 2018, car son film a fini numéro un au box office. Mais le règlement a changé et ce sont désormais les membres de l'Académie qui votent. Autre déconvenue cette année, pas de César d'honneur : une première depuis 1976, car Brad Pitt a décliné l'invitation. D'autres acteurs ont été contactées mais aucun accord n'a pu être trouvé. Personne ne succédera à Robert Redford, récompensé en 2019.

#BlackCésar

Dernier acte, à deux jours de la cérémonie, une nouvelle tribune #BlackCesar parue dans Le Parisien réclame plus de diversité et une meilleure représentation des acteurs issus de l'immigration et de l'Outre-Mer sur nos écrans de cinéma. Résultat ce soir, ils seront nombreux à participer à une contre-soirée. Comme chaque année, la cérémonie est diffusée en clair sur Canal+, à partir de 21 heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu