Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La cinéaste Agnès Varda est décédée

vendredi 29 mars 2019 à 11:32 - Mis à jour le vendredi 29 mars 2019 à 18:11 Par Raphaël Cann, France Bleu

La cinéaste française Agnès Varda est décédée cette nuit des suites d'un cancer, a annoncé sa famille ce vendredi. La réalisatrice, pionnière de la Nouvelle Vague, de "Sans toit ni loi" était âgée de 90 ans.

Agnès Varda était âgée de 90 ans
Agnès Varda était âgée de 90 ans © Maxppp - Jorge Carstensen

Agnès Varda est décédée à l'âge de 90 ans. La nouvelle est annoncée ce vendredi par sa famille. La cinéaste française de la Nouvelle vague était la réalisatrice de nombreux films comme "Sans toit, ni loi". Elle a notamment été récompensée d'un César d'honneur en 2017 et d'une Palme d'honneur au festival de Cannes  en 2015 pour l'ensemble de sa carrière.

"La réalisatrice et artiste Agnès Varda est décédée chez elle dans la nuit du jeudi des suites d'un cancer. Sa famille et ses proches l'entouraient", ont annoncé ses proches dans un communiqué.

Pionnière de la Nouvelle Vague

Elle était l'une des rares réalisatrices de la Nouvelle Vague, un mouvement du cinéma français né à la fin des années 50 dont François Truffaut et Jean-Luc Godard faisait notamment partie. Elle était la compagne de Jacques Demy, réalisateur de "Les demoiselles de Rochefort" et décédé en 1990.

Agnès Varda a réalisé des films comme "Cléo de à 7" en 1962, "l'une chante, l'autre pas" en 1977 ou encore des documentaires comme "Les glaneurs et la glaneuse" en 2000 ou plus récemment "Visages, villages". Dans ce documentaire nommé aux Oscars en 2018, elle arpente la France en camionnette avec l'artiste JR. 

Son dernier documentaire, "Varda par Agnès", avait été présenté en février au Festival du film de Berlin et diffusé récemment sur Arte. 

Steven Spielberg la "vénérait"

Agnès Varda était très appréciée aux États-Unis, comme le raconte Fabrice Leclerc, consultant cinéma de franceinfo. Il l'a accompagné à Los Angeles pour la cérémonie des Oscars en 2017 : "Je me suis retrouvé dans une salle, à la table d'Agnès Varda, où il y avait Angelina Jolie qui la couvait du regard et Steven Spielberg qui était timide à l'idée de lui dire bonjour. 

"Il faut savoir qu'à Hollywood, toute la génération de réalisateurs de Steven Spielberg à Scorsese vénérait la Nouvelle Vague. Et pour eux, Agnès Varda était une sorte d'icône", a-t-il ajouté.

Les réactions

"Bouleversé, accablé, endeuillé", énumère le ministre de la Culture, Frank Riester. 

"Je t’embrasse, je te souris, je te dis "Merci", à jamais", a réagi Pierre Lescure, président du Festival de Cannes

La cinémathèque de Paris, repère des réalisateurs de la Nouvelle Vague, tweete sobrement : "Agnès Varda 1928 - 2019. Immense tristesse".

Le réalisateur Claude Lelouch salue sur franceinfo "une femme remarquable, extraordinaire, un grand metteur en scène, un grand auteur qui a été de tous les combats."

  - Visactu
© Visactu -