Culture – Loisirs

La Coupe Icare célèbre les 50 ans du premier vol en parapente

Par Luca Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu jeudi 17 septembre 2015 à 12:25 Mis à jour le jeudi 17 septembre 2015 à 12:34

Françis Heilmann et son Sailwing
Françis Heilmann et son Sailwing - Françoise Hurlin

La 42e édition de la Coupe Icare, rendez-vous mythique des fous du ciel qui se tient du 17 au 20 septembre sur le site de Saint-Hilaire-du-Touvet célèbre cette année le 50e anniversaire du premier vol en parapente. Pour l’occasion, une réplique de l’aile d’origine volera dans le ciel du Grésivaudan.

En 1965, l’ingénieur en aéronautique et skieur amateur Dave Barish s’envole pour la première fois d’une pente montagneuse grâce à l’aile qu’il a élaborée, la « Sailwing ». Le parapente est né. Un demi-siècle plus tard, la Coupe Icare lui rend hommage et fera voler une réplique de la Sailwing d’origine dans le ciel du Grésivaudan ! Un événement rendu possible grâce au travail de Françis Heilmann, un mordu de vol libre qui a reconstruit artisanalement le Sailwing légendaire et qui le pilotera ce week-end. 

Une aventure de passionné

Depuis toujours, Françis Heilmann a la passion du ciel. Après un premier vol en 1975, il consacre sa vie au parachute, au parapente et à la construction d’objets volants. Au début des années 2000, ce passionné du ciel qui participe à la Coupe Icare depuis 1990, décide de construire à nouveau ce parapente mythique. « J’ai réalisé que 50 ans après, il ne restait plus rien du Sailwing d’origine précise-t-il. La NASA avait tout détruit, les plans, les photos et les prototypes ». Dave Barish lui-même, encore en vie à l’époque, n’a aucun renseignement à fournir sur le processus de construction de la toile. C’est donc à partir de deux photos de magazines de 1965 que Françis Heilmann commence à travailler.

Avancer à tâtons

« Il a fallu beaucoup chercher, faire plein d’essais » raconte le passionné. « Je voulais vraiment rester fidèle à la toile d’origine. Il fallait conserver le même principe aérodynamique, mais aussi la même esthétique, celle d’un foc de bateau. C’est de là que vient son nom Sailwing d’ailleurs ».

Le concept esthétique c'est une voile de bateau. C'est de là que vient son nom Sailwing d'ailleurs>

Patiemment, Françis Heilmann met au point un nouveau Sailwing en toile de bateau, identique à l’original dans les moindres détails à l’exception de la taille : « Le modèle spatial original possédait une toile de 270 mètres carrés, une surface énorme destinée à soulever de lourdes charges. Moi, j’ai construit un modèle de 40 mètres carrés, plus maniable, adapté au vol plus léger»

Un hommage réussi

Après 5 ans de travail, le parapente est enfin terminé. Il est plus petit mais suscite l’enthousiasme de Dave Barish, qui découvre le nouveau Sailwing en 2005: « C’est une réinterprétation mais c’est un succès en terme de reconstruction » raconte Heilmann. « Quand Dave Barish a vu la toile, il a reconnu que c’était exactement la même. C’est un bel hommage ». C’est ce nouveau Sailwing qui s’envolera à la Coupe Icare !


**Le parapente, une "invention" de la NASA...et du hasard

**La Sailwing construite par Dave Barish est au départ un projet monté pour la NASA, l’Agence spatiale américaine. Dans les années 1960-65, celle-ci cherche à faire revenir sur Terre les capsules spatiales Gemini et Mercury et envisage un programme de parachute planant.

*__*Quant au premier vol, il est le fruit du hasard. En l’absence de son parachutiste d’essai, Dave Barish décide de tester son nouveau prototype lui-même. Sans avion, il choisit de prendre son élan depuis une piste de ski, fait quelques pas et puis s’envole…inventant ainsi le parapente sans le savoir !