Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La crème des écarteurs et des sauteurs à Nogaro pour le 62e championnat de France de course landaise

samedi 30 septembre 2017 à 12:43 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

Les meilleurs sauteurs et écarteurs sont réunis ce dimanche dans les arènes de Nogaro, dans le Gers, pour le 62e championnat de France de course landaise à partir de 14 heures 30.

Dans les arènes de Nogaro, six écarteurs dont le tenant du titre Loïc Lapoudge et quatre sauteurs, dont Fabien Napias, le tenant du titre
Dans les arènes de Nogaro, six écarteurs dont le tenant du titre Loïc Lapoudge et quatre sauteurs, dont Fabien Napias, le tenant du titre © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Nogaro, France

La crème de la crème des sauteurs et écarteurs ont rendez-vous ce dimanche dans le Gers, à Nogaro pour le championnat de France de course landaise à partir de 14H30. Sur le sable, six écarteurs : Loïc Lapoudge (tenant du titre), Mathieu Noguès, Alexandre Duthen, Cyril Dunouau, Romain Clavé et Louis Navarro. Quatre sauteurs vont aussi se disputer le titre : Fabien Napias (vainqueur 2016), Guillaume Vergonzeanne, Louis Ansolabehere et Étienne Grenet. Ils affronteront douze coursières, les vaches landaises, de quatre ganaderias : Deyris, Armagnacaise, Dargelos et Dal.

La course landaise a évolué en soixante ans !

Depuis le premier championnat de France en 1956, déjà Nogaro, la course landaise a beaucoup évolué. Les sauteurs et les écarteurs sont de vrais sportifs de haut niveau, ils ont des préparateurs physiques, leurs carrières commencent plus tôt, dès l'âge de 17 ans, et dure moins longtemps qu'avant. Ils vont souvent en salle de sport pour se muscler le dos, ils font aussi du footing pour se muscler les jambes, ces parties du corps où ils peuvent prendre des coups face à une vache. Ils pratiquent aussi un sport, foot, rugby pour être en forme.

Il y a soixante ans, comme les sauteurs, les écarteurs étaient pratiquement tous agriculteurs et qu'il n'y avait pas de tracteur, le travail des champs la semaine suffisait à les affûter physiquement. Et mieux vaut être en forme, car aujourd'hui, les vaches sont plus grosses, plus costauds. Elles atteignent parfois les 350 kilos, 100 kilos de plus que dans les années 50 ! De vraies petits taureaux parfois, et ces vaches sont préparées elles aussi comme de vrais athlètes. Elles peuvent sortir jusqu'à 40 fois par saison, comme Ibiza, de la ganaderia Deyris, la corne d'or 2017, alors les ganaderos soignent notamment leur alimentation.

Enfin, les courses sont filmées pour les cuadrillas. Les sauteurs, les écarteurs peuvent donc étudier à l'avance le comportement des vaches qu'ils vont affronter.

Ce dimanche, pour le 62e championnat de France, il y aura des démonstrations de course landaise dans les arènes de Nogaro, dès 10 heures.