Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

La culture impactée par la crise sanitaire : la Coopérative de Mai écrit au gouvernement

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

La culture souffre depuis des mois. Les salles de spectacles ont dû fermer leurs portes au plus fort de la crise sanitaire. Et aujourd'hui, les contraintes imposées ne permettent pas d'envisager une vraie reprise. La Coopé, à Clermont-Ferrand, est à l'origine d'une lettre ouverte au gouvernement.

Christine and The Queens en concert à la Coopé
Christine and The Queens en concert à la Coopé © Maxppp - Richard Brunel

Comment envisager une reprise pleine et entière avec les contraintes imposées par la crise du coronavirus? Le monde de la culture manque de perspectives. Une lettre circule actuellement. Elle est initiée par la Coopérative de Mai, salle clermontoise emblématique, et signée par plusieurs centaines d'artistes, de structures et de professionnels des musiques actuelles, qui ont souhaité parler d'une voix unie. "Aujourd'hui, nous avons besoin de visibilité en vue de la reprise de notre activité" demandent-ils.

L'écosystème culturel est violemment impacté

"La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid 19 que nous traversons depuis plusieurs mois impacte très violemment l'ensemble de l'écosystème culturel. Les interdictions de regroupements et les mesures de distanciation nécessaires ont des conséquences évidentes et très concrètes pour l'ensemble de la filière du spectacle vivant, et par capillarité, sur l'intégralité des entreprises culturelles qui y sont liées. La filière des concerts de musiques actuelles présente quelques particularités ayant tendance à accentuer la crise évoquée : forte dépendance de la billetterie, faible niveau relatif de financement public, forte proportion de publics debout et en mouvement, habitudes de consommation plus volatiles, etc." 

Retrouvez la lettre dans son intégralité ci-dessous

Choix de la station

À venir dansDanssecondess