Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Nantes : La destruction de l'Hippopotamus fait débat

dimanche 14 avril 2019 à 10:28 Par Thomas Cuny, France Bleu Loire Océan

La Ville de Nantes a signé, cette semaine, le permis de destruction de l'Hippopotamus cours des 50 otages pour accueillir le nouveau Cinématographe. Même si le bâtiment n'est pas classé, certains Nantais sont contre sa destruction.

L'Hippotamus, cours des 50 otages, doit être détruit.
L'Hippotamus, cours des 50 otages, doit être détruit. © Radio France - Thomas Cuny

Nantes, France

Est-ce le début d'une polémique ? Le cinématographe, qui doit déménager, va s'installer à la place de l'Hippopotamus du cours des 50 otages, à Nantes. Le bâtiment du 19ème siècle doit donc être rasé. Mais certains s'opposent à cette destruction au titre de la conservation du petit patrimoine nantais. 

Je ne combat pas l'installation du Cinématographe. Je pense que c'est une bonne nouvelle mais elle devrait intégrer cette façade. Il existe d'autres projets de ce type et les constructeurs savent faire ce genre de chose."              
- Valérie Oppelt, députe de Nantes et membre du groupe d'étude Patrimoine à l'Assemblée nationale

De son côté le directeur du Cinématographe ne comprend pas pourquoi cette destruction fait tant parler. Selon lui, le bâtiment n'est plus celui du 19ème siècle après sa rénovation dans les années 1970. Pour lui, il n'y a pas de polémique.

C'est pas un hasard si depuis des années personne s'est intéressé à ce bâtiment. Il ne vaut pas grand chose. Ça n'est plus du patrimoine depuis qu'il a été transformé en restaurant."              
- Emmanuel Gibouleau, directeur du Cinématographe

Pour l'instant, aucune date de destruction n'est avancée par la Ville. Ce nouveau bâtiment, qui doit également accueillir des logements, ne devrait pas voir le jour avant plusieurs années.