Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La dictée Jules Verne dans son intégralité

mardi 30 octobre 2018 à 19:02 Par Pascale Boucherie, France Bleu Loire Océan

Le succès des dictées de Jean-Pierre Colignon ne se dément pas. La 14ème dictée Jules Verne a rassemblé ce mardi plus d'une centaine de personnes dans l'hémicycle du conseil départemental de Loire-Atlantique.

La dictée Jules Verne a rassemblé ce mardi 105 participants dont quatre enfants dans l'hémicycle du conseil départemental de Loire-Atlantique.
La dictée Jules Verne a rassemblé ce mardi 105 participants dont quatre enfants dans l'hémicycle du conseil départemental de Loire-Atlantique. © Radio France - Pascale Boucherie

Nantes, France

La dictée Jules Verne a rassemblé ce mardi 105 participants dont quatre enfants là où siègent habituellement les élus du conseil départemental de Loire-Atlantique. Un moment de convivialité autour de l'amour de l'orthographe. Le thème cette année : le canal de Nantes à Brest. En 2300 signes. Une dictée organisée par l'académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire et écrite par Jean-Pierre Colignon, ancien correcteur au journal le Monde, auteur des dictées de Bernard Pivot.

Si vous voulez vous mesurer au texte, le voici dans son intégralité :

Beaux bars, vieux tacauds et guinguette.

Aboutissement d’un projet approuvé par le Petit Tondu le 17 mars 1804, c’est-à-dire le 26 ventôse an XII, l’ouverture totale à la navigation du canal qui allait relier Nantes à Brest se fit quatre décennies plus tard, sous la monarchie de Juillet. 

En maints endroits, ce jour-là, les plus hautes personnalités des villes, bourgs et villages traversés par ledit canal semblèrent s’être donné rendez-vous sur les ponts ou près des écluses, afin d’y prononcer des allocutions célébrant à juste titre cette réalisation quasi pharaonique... 

Les orphéons locaux, dûment convoqués, enchaînèrent avec entrain des airs martiaux, puis les refrains de mélodies des folklores ligérien et finistérien… Cela n’alla pas parfois sans l’ajout étrange de nombre d’appog(g)iatures inattendues et de trilles aigus qui chagrinèrent quelques mélomanes. 

Organisés par les municipalités ou bien dus à l’initiative de particuliers ou de confréries professionnelles, des banquets réunissant les notabilités du cru ou des buffets à la bonne franquette ouverts à l’ensemble de la population marquèrent durablement les esprits.

Ce chemin d’eau remarquable qui a permis durant des décennies le transport de marchandises est aujourd’hui un élément essentiel des activités liées aux loisirs et au tourisme. Les gabar(r)es, les grandes péniches, les toues cabanées, les goélettes et autres embarcations destinées au fret ont en grande partie cédé la place à la navigation des loisirs : yoles, ketchs, doris, canoës, kayaks et pédalos... 

De nos jours, çà et là, les adeptes du sport halieutique tentent, soit encore au carrelet, soit à la ligne, de pêcher sinon des beaux bars ou des vieux tacauds, du moins des carpillons, des anguilles ou des perches arc-en-ciel, qui feraient bien tous l’affaire du héron cendré ou du balbuzard pêcheur. 

En Loire-Atlantique, le Département s’attache à mettre en valeur les seize maisons éclusières, la vingtaine d’écluses, les rigoles d’alimentation, les ponceaux, les aqueducs, les arcades, etc., tout un ensemble qui, sur une centaine de kilomètres, assure la navigation et la régulation du niveau d’eau... 

Plusieurs maisons éclusières, d’ores et déjà, proposent des locations de bateaux électriques, ou des gîtes accueillants où circulent des chats lents. Voire une guinguette dont les volets ponceau rivalisent avec les fuchsias, les camélias et les bruyères. 

Pour renouer avec les usages du passé, il n’est pas rare de voir les occupants de certaines petites péniches de loisirs se laisser haler, en plein été, sur le lé, par un cob zain guidé par une ex-Parisienne, qui, lassée de l’amant sarde qui ne lui plaisait plus, a tout quitté, son trois-pièces germanopratin y compris, pour la Loire-Atlantique. Elle y a été accueillie comme s’il se fût agi d’une amie de longue date. 

La meilleure copie rendue ce mardi ne comporte que trois fautes.