Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La digue médiévale du chateau de Saint-Germain-du-Salembre sélectionnée pour le loto du patrimoine

mardi 29 mai 2018 à 17:44 Par Willy Moreau, France Bleu Périgord

C'est officiel avant même son officialisation. La digue médiévale du château de Saint-Germain-du-Salembre fait partie de la liste définitive du loto du patrimoine lancé par Stéphane Bern.

Le château Saint-Germain-du-Salembre sélectionné pour le loto du patrimoine.
Le château Saint-Germain-du-Salembre sélectionné pour le loto du patrimoine. - Christophe Mangé

Saint-Germain-du-Salembre, France

La liste sera dévoilée officiellement ce jeudi mais nos sources confirment que la digue médiévale de Saint-Germain-du-Salembre fait partie de la centaine de monuments retenus pour le loto du patrimoine. Le châtelain, Christophe Mangé, se dit agréablement étonné. 

"C'est une bonne nouvelle mais il faut rester prudent" - Christophe Mangé, propriétaire du château de Saint-Germain-du-Salembre.

La digue s'était écroulée entre le Noël et le Nouvel an 2017. Les travaux de restauration sont estimés par un architecte du patrimoine à 130.000 euros environ. Un peu plus de 30.000 sont déjà mobilisés. 

En mars dernier, seul ce monument avait été pré-sélectionné en Périgord. Le loto du patrimoine, initié par le présentateur Stéphane Bern, aura lieu le 14 septembre prochain à l'occasion des Journées européennes du patrimoine. 

Malgré la joie mêlée à l'étonnement, Christophe Mangé reste prudent : "Ce n'est qu'une sélection mais il n'y a aucun moyen financier à la clé. En fonction du succès public que rencontrera le loto, une quinzaine de monuments emblématiques obtiendront une bonne partie des moyens financiers. Le reste sera reversé aux autres monuments dont j'espère le mien".