Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Cinéma : la direction de l'académie des César annonce sa démission collective

-
Par , France Bleu

La direction de l'académie des César a annoncé, ce jeudi soir, sa démission collective. L'académie est secouée par une crise profonde liée aux nominations de la prochaine cérémonie, qui ont placé le film de Roman Polanski en tête, et à la fronde de 400 personnalités du monde du cinéma.

La cérémonie des César doit se tenir le 28 février.
La cérémonie des César doit se tenir le 28 février. © AFP - PATRICK KOVARIK

La direction de l'académie des César, secouée par une crise profonde, a annoncé, ce jeudi soir, sa démission collective, à quinze jours de la prochaine cérémonie.

"Pour honorer celles et ceux qui ont fait le cinéma en 2019, pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le conseil d'administration de l'Association pour la Promotion du Cinéma (Académie des Arts et Technique du Cinéma) a pris la décision à l'unanimité de démissionner. Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de la direction", indique l'Académie présidée depuis 2003 par le producteur Alain Terzian.

Une assemblée générale se tiendra après la 45e cérémonie prévue le 28 février, et sera l'occasion d'élire "une nouvelle direction", annonce le communiqué.

La polémique Polanski

Cette annonce fait suite à plusieurs vives polémiques qui ont suivi l'annonce des nominations pour la cérémonie de cette année, qui aura lieu le 28 février prochain. L'académie avait placé le film de Roman Polanski, "J'accuse", en tête des nominations, suscitant l'indignation d'une partie de l'opinion publique et des féministes. Le réalisateur est en effet visé par des accusations de viol. "Célébrer un agresseur comme Polanski, c'est soutenir le système d'impunité des violences masculines, et museler la parole des victimes", avaient écrit les associations féministes.

400 personnalités du cinéma pour une réforme 

Lundi soir, 400 personnalités ont dénoncé l'opacité et le manque de démocratie au sein de l'Académie. Dans leur tribune publiée sur le site du Monde, ces personnalités du cinéma français dont Omar Sy, Bertrand Tavernier, Michel Hazanavicius, Jacques Audiard, Céline Sciamma, Marina Foïs ou Agnès Jaoui ont réclamé une "réforme en profondeur" de l'Académie des César. Parmi leurs reproches principaux, des "dysfonctionnements", une "opacité des comptes" ou des statuts qui "n'ont pas évolué depuis très longtemps" et reposent encore et toujours sur "la cooptation".

Ils se plaignaient aussi que les membres de l'Académie des César n'aient "aucune voix au chapitre, ni dans les fonctionnements" de l'Académie et de la structure qui la régit, l'Association pour la promotion du cinéma (APC), "ni dans le déroulé de la cérémonie".

La nouvelle direction devra représenter "la diversité"

La future direction de l'Académie des César "doit permettre de représenter le cinéma français dans toutes ses esthétiques et sa diversité", a estimé le ministre de la Culture Franck Riester après la démission collective. Il a tout de même rappelé que l'institution est indépendante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu