Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

La Drôme et l'Ardèche sur grand écran, à travers deux documentaires

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le film drômois "Et je choisis de vivre" et le documentaire ardéchois "Lucie, après moi le déluge" sont sortis ce mercredi 5 juin dans les salles de cinémas, et devraient rencontrer un joli succès. Ils traitent pourtant de sujets difficiles : le deuil après la perte d'un enfant, et la vieillesse.

Deux documentaires de Drôme et d'Ardèche sortent en salle cette semaine.
Deux documentaires de Drôme et d'Ardèche sortent en salle cette semaine. © Radio France - Denis Souilla

Ce n'est pas tous les jours qu'un documentaire sort sur grand écran, mais depuis ce mercredi, il y en a deux, projetés dans les cinémas en France. Un Drômois, et un Ardéchois.

Et je choisis de vivre, de Damien Boyer et Nans Thomassey (réalisateur de Nus et Culottés sur France 5), un film lumineux sur un sujet pourtant tabou: le deuil d'une mère après la perte de son bébé d'un an, tourné dans le Diois. Et Lucie, après moi le déluge de Sophie Loridon, un documentaire touchant sur une vieille paysanne du haut-plateau ardéchois, au terme de sa vie. 

Sortie nationale

Deux sujets peu vendeurs sur le papier. Et pourtant ! Sortie nationale en salle pour tous les deux. Rien à voir évidemment avec les superproductions américaines, mais Lucie, après moi le déluge est distribué dans une cinquantaine de salles. Plus bientôt, espère la réalisatrice. 140 copies pour Et je choisis de vivre! Dans des cinémas d'arts et essais bien sûr mais aussi des multiplexes, pour le film drômois.

"Et je choisis de vivre" a été tourné dans les montagnes du Diois.
"Et je choisis de vivre" a été tourné dans les montagnes du Diois. - Et je choisis de vivre

Il faut attendre encore quelques jours pour connaître le nombre d'entrées, mais ces derniers mois, l'équipe de Et je choisis de vivre a fait 150 avant-premières, et à chaque fois c'était un succès. Damien Boyer est le coréalisateur du film. "On a un retour incroyable, on reçoit des milliers et de milliers d'e-mails. Des gens nous disent "merci" ou même que leur vie est transformée. Pourtant ce n'est qu'un film. Il n'y a rien de magique. Mais le fait d'ouvrir le sujet, et de l'aborder avec un peu plus de joie malgré la douleur... beaucoup s'y reconnaissent". Il faut dire que le deuil est l'expérience de vie la plus partagée.

Très bonnes critiques pour les deux documentaires

Les critiques sont très bonnes. Télérama consacre une double page à Et je choisis de vivre cette semaine. Olivier Milot, le chef du service écran identifie ce qui fait le succès du documentaire. "Il allie le fond et la forme. Sur le fond, il est extrêmement structuré. Il donne des clés aux spectateurs. Sur la forme il est également très réussi. L'image est particulièrement léchée, la mise en scène particulièrement étudiée. Tout concourt à faire de ce film un bon film". 

Et les spectateurs ne s'y trompent pas.  

Madeleine de Proust

Le documentaire Lucie, après moi le déluge reçoit aussi des éloges dans la presse. Ce qui revient régulièrement, pour expliquer le véritable engouement lors des avant-premières, c'est le côté très attachant du Lucie, 88 ans, qui vit comme au milieu des années 60

Lucie et la réalistrice Sophie Loridan.
Lucie et la réalistrice Sophie Loridan. - Lucie, après moi le déluge

Pour beaucoup de spectateurs, c'est une madeleine de Proust, reconnaît Sophie Loridon, la réalisatrice. "J'ai beaucoup de gens qui sont émus aux larmes, qui retrouvent presque les odeurs de leur enfance. _Lucie, c'est une grand-mère, une cousine_, et puis des souvenirs de campagne. Elle représente un peu nos racines". Un temps révolu, mais aucune tristesse dans ce documentaire. 

C'est d'ailleurs le point commun entre Lucie, après moi le déluge et Et j'ai décidé de vivre : la joie communicative qui se dégage des deux films.  

>> Pour en savoir plus

Lucie, après moi le déluge, de Sophie Loridon
Date de sortie 5 juin 2019 (0h 58min)

A voir en Drôme Ardèche à Annonay, au Teil, à Saint-Vallier, Tournon, Saint-Donat sur l'Herbasse ou à Lux à Valence.

Et je choisis de vivre, de Damien Boyer et Nans Thomassey
Date de sortie 5 juin 2019 (1h 10min)

A voir en Drôme Ardèche à Aubenas, Saint-Vallier, Tournon, Crest, Portes-les-Valence, Loriol et au cinéma Le Navire à Valence.

A noter qu'en parallèle de la sortie du film, l'équipe de Et je choisis de vivre lance une plateforme internet Mieux traverser le deuil pour aider les personnes endeuillées et leur entourage.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess