Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La fermeture de la base de loisirs d'Arc-sur-Tille pas à l'ordre du jour, mais des aménagements en discussion

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le sujet revient assez régulièrement, mais non la fermeture de la base de loisirs d'Arc-sur-Tille n'est pas à l'ordre du jour confirme le président de la Communauté de communes Norge et Tille, gestionnaire du site. En revanche des discussions sont en cours pour réfléchir à de nouveaux aménagements.

La base de loisirs d'Arc-sur-Tille est ouverte tous les jours et propose une baignade surveillée l'après-midi.
La base de loisirs d'Arc-sur-Tille est ouverte tous les jours et propose une baignade surveillée l'après-midi. © Radio France - Stéphanie Perenon

Arc-sur-Tille, France

"Non la fermeture de la base de loisirs d'Arc-sur-Tille n'est aucunement à l'ordre du jour". Ludovic Rochette, le président de la Communauté de communes de Norge-et-Tille confirme en revanche que l'hypothèse a été discutée en commission récemment. "Le travail de ces commissions c'est d'envisager de nouveaux modèles pour cette base tout en respectant son cadre environnemental, mais certaines hypothèses sont exclues, c'est le cas de la fermeture tout comme celle d'un développement à outrance." 

Ludovic Rochette, le président de la Communauté de communes Norge-et-Tille, qui gère la base de loisirs d'Arc-sur-Tille - Radio France
Ludovic Rochette, le président de la Communauté de communes Norge-et-Tille, qui gère la base de loisirs d'Arc-sur-Tille © Radio France - Stéphanie Perenon

Une entrée bientôt payante ? 

Ce qui est sûr en revanche c'est que les élus des quatorze communes qui gèrent la base de loisirs et son plan d'eau, réfléchissent à un nouvel aménagement pour l'été prochain et les années suivantes. parmi les pistes envisagées, celle d'une tarification. "Rien n'est exclu il ne faut pas seulement voir la tarification en terme financier, il peut y avoir un aspect en terme de sécurité mais c'est trop tôt pour se prononcer sur les différents scénarii."

Ludovic Rochette, le président de la Communauté de communes de Norge-et-Tille évoque les hypothèses de travail

Trouver un modèle économique pour réduire le déficit

L'enjeu c'est de trouver un nouveau modèle économique pour réduire le déficit de 140.000 euros mais attention tempère le président de la comcom, gestionnaire du site, "cet espace ne sera jamais excédentaire mais notre responsabilité c'est de le gérer au mieux tout en ne rognant pas sur la sécurité du site et des baigneurs." Deux points qui correspondent à environ 50.000 euros, entre la convention avec les gendarmes à cheval et les quatre postes à temps plein de surveillants de baignade. "La question, ce sera surtout de plancher sur le mode de gestion des équipements type baignade et restauration", conclut l'élu, "avec la possibilité pourquoi pas d'une délégation de service public."

Des rumeurs de fermeture alimentées par les élus eux-même

C'est l'avis de Nicolas Roche, qui gère depuis douze ans le restaurant et les jeux d'enfants sur la base de loisirs, et dont le contrat arrive à son terme. Un exploitant qui n'est plus surpris d'entendre les rumeurs de fermeture. "Ça ennuie certaines personnes dans les quatorze communes, ils pensent que ça ne sert qu'à Dijon".

Nicolas Roche, est l'exploitant du restaurant et des jeux d'enfants sur la base de loisirs, son contrat arrive à son terme à l'automne. - Radio France
Nicolas Roche, est l'exploitant du restaurant et des jeux d'enfants sur la base de loisirs, son contrat arrive à son terme à l'automne. © Radio France - Stéphanie Perenon

Nicolas Roche est l'exploitant du restaurant et les jeux d'enfants, et les rumeurs de fermeture il les entend chaque été.

"Ils ne viennent pas car ils ne veulent pas aller se baigner dans un trou d'eau"

Lui verrait bien une aire de camping car et un camping pour continuer à développer le site. En attendant les vacanciers, eux réclament davantage d'ombre et de poubelles. Et l'idée d'une entrée payante ne plait pas beaucoup à ce baigneur, "ce serait un vrai frein pour venir ici. " En tout cas, toutes les pistes de travail seront étudiées à la rentrée par les élus de Norge-et-Tille.

Choix de la station

France Bleu