Culture – Loisirs

La FNAC arrive à Morteau

Par Marion Streicher, France Bleu Besançon mercredi 14 septembre 2016 à 11:38

ouverture d'une FNAC à Morteau
ouverture d'une FNAC à Morteau © Maxppp - Sebastien Jarry

La FNAC ouvre un magasin de proximité à Morteau le 29 septembre 2016 dans la zone commerciale. Il s'agit de la 21e ouverture d'une FNAC de proximité en France. S'implanter dans de petites villes, c'est la nouvelle stratégie de la FNAC, comme l'explique son représentant Manuel Biota.

Jeudi 29 septembre, la FNAC ouvrira un magasin de 768 m2 à Morteau. Cette implantation correspond à une nouvelle stratégie de l'enseigne culturelle : investir dans des petites villes, de moins de 40.000 habitants. Manuel Biota le directeur de la franchise et des nouveaux formats à la FNAC, explique sur France Bleu Besançon en quoi consiste précisément le projet.

Pourquoi Morteau ?

"Morteau correspond à la stratégie de développement de la FNAC qui, jusqu'à présent, était concentrée dans des grandes agglomérations et qui désormais, depuis quatre ans, choisit de s'implanter dans des petites villes de moins de 40.000 habitants. Morteau correspond exactement à cette nouvelle stratégie" , explique Manuel Biota. "La proximité de la Suisse joue, mais ce n'est pas un critère prioritaire. La FNAC s'implante également de l'autre côté de la frontière avec l'ouverture prochaine d'un magasin FNAC à Neuchâtel".

 Un magasin de proximité FNAC : FNAC au rabais ?

"Non c'est une vraie FNAC" rectifie Manuel Biota. "A Morteau, le magasin fait 768 m2 et comporte 35.000 références. C'est évidemment moins qu'un grand magasin, mais on propose un complément avec le site FNAC.com avec, en plus, le contact physique et le conseil des vendeurs."  FNAC Morteau emploiera 15 collaborateurs.

"Un magasin du même type existe à Dole dans le Jura depuis un peu plus d'un an et il marche très bien . "

Apres Dole et Morteau, à quand une FNAC à Besançon ?

"On est en train d'entourer Besançon avec Dole et Morteau, chacun à trois quart d'heure ", répond en souriant Manuel Biota, "mais FNAC est particulièrement vigilant à l'implantation de ses magasins et sur Besançon c'est compliqué. On a besoin d'élément sur les zones de trafic, question d'opportunité... Besançon est l'une des sept dernières agglomérations de plus de 100 000 habitants à ne pas avoir de FNAC."