Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La Foire du Livre enrichit-elle les libraires de Brive ?

vendredi 9 novembre 2018 à 11:38 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Elle a battu tous les records en 2017 avec 770.000 euros de chiffre d'affaire. On pourrait croire que la Foire du Livre de Brive, qui s'ouvre ce vendredi, est une manne pour les libraires de la ville. Mais pas vraiment, selon le président du GIE, qui gère les ventes.

Les ventes de la Foire du Livre de Brive sont en hausse chaque année.
Les ventes de la Foire du Livre de Brive sont en hausse chaque année. - © Quentin Reix / Photo PQR La Montagne

19100 Brive-la-Gaillarde, France

"Si seulement c'était la poule aux œufs d'or, ce serait beau !" Nicolas Poret sourit quand on évoque les sommes impressionnantes dépensées par les visiteurs de la Foire du Livre de Brive. 770.000 euros de chiffre d'affaire l'an dernier ! Président du GIE, le groupement des 7 libraires présents sous la halle Georges Brassens durant ces 3 jours, Nicolas Poret estime à 10.000 euros en moyenne le bénéfice de chacun. Il répondait à 8h15 aux questions de Nicolas Blanzat.

Des plus en plus de salariés

"Sur 10 euros, 6 sont consacrés au distributeur et à l'éditeur", explique-t-il. Ensuite, il faut compter "0,5 euro pour la mairie et divers frais, 1,5 euro pour le GIE, c'est à dire pour payer les 137 salariés qui travaillent sur la foire, et qui sont de plus en plus nombreux chaque année, puisque l'activité augmente" ! 

"10% de bénéfices pour les libraires

En théorie, il reste donc 2 euros pour le libraire, "mais il faut déduire ce que le libraire paie, comme les cadeaux aux auteurs, qu'on est contents de recevoir et à qui on fait découvrir la région, et les repas pour les bénévoles". Au final, Nicolas Poret estime qu'il reste "10% de bénéfice, soit 8 à 12.000 euros par libraire", et conclut qu'il est presque plus rentable de vendre un livre dans sa boutique que sur la Foire !

Nicolas Poret préside le GIE des libraires présents sur la Foire du Livre de Brive. - Radio France
Nicolas Poret préside le GIE des libraires présents sur la Foire du Livre de Brive. © Radio France - Nicolas Blanzat

Mais de toute façon, pour le libraire, la Foire, "_c'est avant tout humain_, le fait de faire des rencontres et nous aussi on aime rencontrer des auteurs qu'on apprécie !". Et si les records sont battus, pour Nicolas Poret, "il faut en remercier le public, qui vient tous les ans, qui brave le temps, les files d'attentes".

"Tout est plein, c'est quand même impressionnant

Et l’événement fait ainsi vivre tout le monde à Brive, souligne-t-il, et pas seulement du vendredi au dimanche. "Le jeudi et le lundi sont quand même très importants. Les installateurs sont là depuis 15 jours et ça fait de l'activité pour les hôtels et restaurants". "Tout est plein, c'est quand même impressionnant", souligne Nicolas Porte, "parce que certes, il y a 350 auteurs, mais il y a des éditeurs, des personnes qui accompagnent, parfois même la famille".