Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fréquentation se maintient dans les cinémas berrichons

-
Par , France Bleu Berry
Châteauroux, France

2017 aura été un bon cru dans les cinémas français avec plus de 209 millions de tickets vendus. Dans les salles berrichonnes, la fréquentation est stable voire en légère hausse.

Malgré la concurrence du téléchargement sur internet et des chaînes dédiées aux séries, le cinéma résiste.
Malgré la concurrence du téléchargement sur internet et des chaînes dédiées aux séries, le cinéma résiste. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Stable, voire en légère hausse, telle est la tendance dans les cinémas berrichons. Pour l'année 2017, le méga CGR de Bourges a enregistré 495.000 entrées, soit 5.000 de plus qu'en 2016. Au CGR de Châteauroux (l'ex-Cinemovida, qui appartenait au groupe Cap Cinéma, a changé de propriétaire début décembre), ce nombre n'a pas bougé : 240.000 entrées. Les multiplexes ne sont pas les seuls à avoir connu une année satisfaisante : au Studio République, le cinéma municipal du Blanc, on a compté près de 26.000 entrées (400 de moins que l'année précédente).

L'école buissonnière plébiscité par les spectateurs berrichons

Stéphane Castro, du CGR de Châteauroux, se réjouit de cette fréquentation : "C'est plutôt un bon bilan, c'est l'équivalent de 2016. En plus, ça a été une année très régulière avec un grand boom au moment des fêtes de fin d'année, dû au phénomène Star Wars". L'épisode 8 de la célèbre saga, sorti il y a seulement quelques semaines, a en effet déjà dépassé les 5 millions d'entrées dans l'hexagone. Seul Moi moche et méchant 3, sorti cet été, a fait mieux. Mais les comédies françaises, comme Raid dingue de Dany Boon, ont aussi très bien marché. Particularité régionale, le film de Nicolas Vannier tourné en Sologne, L'école buissonnière, est en tête du classement au méga CGR de Bourges. Une performance saluée par son directeur Devy Thuillier : "ça parle de la Sologne donc ça a parlé aux gens d'ici. Il a explosé tous les records en attirant 14.570 spectateurs, sachant que l'an passé, le film leader Les Tuche 2 en avait attiré 13.000".

Une rude concurrence

L'exploitant berruyer ajoute tout de même un bémol à ces résultats : "On a du mal à accrocher les jeunes. Aujourd'hui, les acteurs de séries TV sont bien plus populaires que ceux qui jouent au cinéma. Il faut faire des efforts si l'on veut habituer cette génération à venir en salles". A Châteauroux, son homologue confirme. Stéphane Castro mise sur les innovations technologiques comme la 3D, mais aussi sur les animations qu'il organise. Pour la sortie du nouvel opus de 50 nuances de Grey, il prévoit un spectacle de chippendales. Il y aura aussi à boire et à manger. Selon lui, c'est le succès assuré : "Pour cette soirée-là, je sais que nous aurons 300 personnes dans la salle. Car le cinéma reste un partage, pouvoir parler du film après la séance, c'est très apprécié". Au Studio République du Blanc, la directrice Véronique Champigny ne dit pas autre chose : "La concurrence du téléchargement est un peu passée. _Les gens aiment toujours venir en salle, voir un film avec d'autres et sortir de chez eux_. Je pense que le cinéma a encore un bel avenir devant lui". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess