Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Street art : la fresque "anti-flics" détruite à Grenoble

vendredi 8 juillet 2016 à 12:46 Par Valentine Joubin, France Bleu Isère et France Bleu

Depuis deux semaines elle suscitait la colère des policiers et faisait réagir les politiques. La fresque du street artist Goin, "L'Etat matraquant la liberté" a disparu ce vendredi midi. Le mur sur lequel elle avait été dessinée, à la gare, a été démoli, comme prévu.

La fresque du street artist Goin démolie ce vendredi midi à grenoble
La fresque du street artist Goin démolie ce vendredi midi à grenoble © Radio France - Valentine Joubin

Grenoble, France

Une destruction programmée

A Grenoble, la polémique se termine à coup de pelleteuse. La fresque "anti-flics" du street artist Goin, réalisée, dans le cadre du festival Street Art à Grenoble qui s'est tenu du 8 au 26 juin, a définitivement disparu. Le mur de l'agence Métrovélo de la gare sur lequel elle avait été peinte a été détruit ce vendredi midi. Une opération prévue bien avant que l’œuvre n'apparaisse.

La fin d'une polémique d'ampleur nationale

En une heure à peine, c'est une polémique d'ampleur nationale qui a été réduite en poussière. L'image de cette Marianne à terre frappée par deux policiers en tenue anti-émeute avait été qualifié d'"anti-flics" et "d''outrage" par les syndicats de la profession. La fresque avait ensuite été recouverte de tags la nuit. Plusieurs politiques de droite comme de gauche avaient demandé son retrait. Finalement, sa disparition s'est faite discrètement et dans l'indifférence générale.

La fresque est sur un mur proche de la gare - Radio France
La fresque est sur un mur proche de la gare © Radio France - Xavier Demagny