Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La grande vadrouille souffle ses 50 bougies à Vézelay

dimanche 24 juillet 2016 à 7:40 France Bleu Auxerre

Il y a 50 ans déjà sortait le film La grande vadrouille. Une grande fête a été organisée ce week-end à Vézelay pour célébrer cet anniversaire, car c'est dans ce village que certaines scènes cultes du film ont été tournées. Reconstitutions, exposition et témoignages vivants au programme.

Tintin, cantonnier du village pendant le tournage, se souvient de chaque scène tournée à Vézenay
Tintin, cantonnier du village pendant le tournage, se souvient de chaque scène tournée à Vézenay © Radio France - Solène Cressant

Vézelay, France

En présence de plusieurs personnalités comme Smaïn, qui a tourné avec Gérard Oury pour le film _Le Shpountz, _en 1999 et le cascadeur Rémy Julienne, qui jouait le motard allemand dans La grande vadrouille, plusieurs scènes ont été reconstituées à Vézelay ce samedi 23 juillet. Figurants, anecdotes croustillantes... on s'y croyait presque !

La fameuse scène de l'échange de vélos a été tournée dans l'une des rues principales de Vézelay, devant la place Borot. Et en plus de la dizaine de figurants, venue reconstituer des scènes, Robert Bucquois, alias Tintin, 88 ans, qui a contribué au tournage en tant que cantonnier du village, raconte comment la scène a été tournée: "Ils descendent en vélos cette rue-là, ils avaient mis un matelas pour ne pas se casser la figure, et dans cette maison, il y avait deux grandes portes en bois... c'est là qu'ils se cachent des allemands" raconte fièrement le petit homme.

C'est à l'hôtel de la Poste et du Lion d'or, à Vézelay, qu'ont séjourné, pendant trois mois, toute l'équipe du tournage - Radio France
C'est à l'hôtel de la Poste et du Lion d'or, à Vézelay, qu'ont séjourné, pendant trois mois, toute l'équipe du tournage © Radio France - Solène Cressant

Un centaine de fans ou de curieux a fait le déplacement pour (re)découvrir le film sous un autre jour comme Maryline. "On voit exactement les endroits où ont été tournés par exemple le vélo... et on reconnaît parce qu'on l'a vu combien de fois ? je ne compte plus !".

C'est donc avec beaucoup d'émotion que le cascadeur Rémy Julienne, motard allemand dans le film, se replonge dans l'ambiance. "Ça fait chaud au cœur ! Tellement de choses qui reviennent automatiquement... Et puis tout s'oublie petit à petit, mais quand on se replonge comme cela, on retrouve des choses qu'on avait complètement oubliées et c'est formidable".

Une occasion aussi pour lui de raconter quelques anecdote sur le tournage.

"On a senti la merde pendant huit jours!" Rémy Julienne, à propos d'une cascade dans une marre aux canards.

En plus des scénettes, le matériel et des photos du tournage étaient exposés sur la place du village. De quoi donner envie de voir et revoir encore ce grand classique.

Rémy Julienne, Tintin et Smaïn venus célébrer le cinquantième anniversaire du film - Radio France
Rémy Julienne, Tintin et Smaïn venus célébrer le cinquantième anniversaire du film © Radio France - Solène Cressant