Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Korrika 2021 reportée à 2022 à cause du coronavirus

-
Par , France Bleu Pays Basque

La Korrika devait se dérouler en mars 2021 mais les organisateurs de la course-relais transfrontalière en faveur de la langue basque ont décidé de reporter l'événement à 2022, en raison du coronavirus.

Korrika 2019, course-relais en faveur de la langue basque, à Hasparren (Pyrénées-Atlantiques). 7 avril 2019.
Korrika 2019, course-relais en faveur de la langue basque, à Hasparren (Pyrénées-Atlantiques). 7 avril 2019. © Radio France - bixente vrignon

C'est l'une des vitrines de la langue basque avec Herri Urrats (annulé cette année). La Korrika 2021, la course-relais organisée des deux côtés de la Bidassoa, est reportée à 2022. Les caractéristiques de la course ne permettaient pas de respecter les gestes barrières, il est impossible d'éviter les rassemblements. Un coup dur pour l'association AEK, qui donne des cours d'euskara aux adultes, puisque cette course organisée tous les deux ans représente "10 à 20 %" de son budget de fonctionnement. 

"C'est un gros manque à gagner déjà pour la langue basque - souvent mise de côté pendant le confinement - et puis d'un point de vue économique, explique Mikel Esclamadon, responsable d'AEK. La Korrika nous permet de maintenir notre offre de cours à un prix le plus abordable possible. Et forcément cette perte aura des conséquences. On a anticipé au maximum et on tient à rassurer tout le monde, on assurera tous nos services comme chaque année. Il faudra juste innover, comme tout le monde. Imaginer d'autres événements, pourquoi pas virtuels."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess