Culture – Loisirs DOSSIER : Les Bonnes Ondes

La machine à rêves du cirque Bouglione s’arrête à Auxerre

Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre jeudi 26 janvier 2017 à 4:00

Patrice, Cyrille, Tom : trois membres du cirque Bouglione, trois parcours de vie
Patrice, Cyrille, Tom : trois membres du cirque Bouglione, trois parcours de vie © Radio France - Delphine Martin

Le célèbre cirque Bouglione fait étape à Auxerre du jeudi 26 au dimanche 29 janvier. Un dispositif impressionnant, une véritable usine mobile, avec plusieurs dizaines de personnes et des tonnes de matériel. Au service d'une certaine idée de la magie.

Au cirque Bouglione, on ne plaisante pas avec le show. Après plus de 30 ans d’absence dans les villes de France, la troupe historique, installée au cirque d’hiver à Paris depuis 1934, a repris la route. Avec un spectacle de deux heures environ intitulé Festif. Ce spectacle propose tout ce qu’on peut attendre au cirque : des acrobates, des clowns, des animaux dressés. "Il y a aussi un orchestre qui joue en direct et des danseuses qui encadrent Madame Loyal", précise Patrice Roche, le manager de la tournée.

Une entreprise sur roues

La tournée a débuté en septembre. Et un spectacle de Bouglione, ce n’est pas une mince affaire. Il y a d’abord ce chapiteau de 17 mètres de haut, qui peut contenir 1800 personnes. Il y a 200 projecteurs, plus de 120 artistes, trois éléphants, huit fauves, dix chevaux... Il faut 70 véhicules pour transporter cette immense installation ! C’est Patrice Roche, le manager, qui est à la tête de tout ça. Il reconnait que c’est gigantesque : "Oui, c’est une véritable salle de spectacle qui bouge." Une troupe qui coûte 30 000 euros par jour.

Une grosse machine, donc, mais Patrice préfère parler de famille : "environ un tiers des gens sont des artistes ou des techniciens directement affrétés au spectacle. Et puis après, il y a le personnel technique. Il faut des chauffeurs, des mécaniciens, des cuisinières, du personnel administratif. C’est un petit village qui se déplace."

Ce qui me plait, c’est la solidarité, c’est l’entraide.

— Cyril, responsable de la billetterie

Cette famille du cirque, Cyril Guiziou l'a choisie après le bac. Le jeune homme est responsable de la billetterie. Et il est heureux, dans la caravane Bouglione. _"Ce qui me plait, c’est la solidarité, c’est l’entraide. C’est une grosse force, dans une société où c’est beaucoup du "chacun pour soi". Alors c’est important de vivre ça dans son métier et dans sa passion"_. Le jeune homme est d’ailleurs convaincu que le public peut ressentir cette atmosphère d’entraide et de partage, dans le spectacle.

Les fauves de Bouglione ne sont pas frileux

Chaque semaine, une nouvelle ville. Chaque soir, un nouveau public. Une vie sur les routes et sous les projecteurs. Cette vie, Tom Dieck Jr l’a toujours connue. Ce dresseur de fauves, fils et petit-fils de dresseur de fauves, n'imagine pas vivre autrement. "Je suis en tournée depuis ma naissance. Je n’ai vraiment rien connu d’autre." explique-t-il en souriant. "Et comme toute personne qui est née là-dedans, j’ai du mal à rester longtemps sur place. Après un mois, un mois et demi, j’ai envie de repartir !"

Les fauves dressés par Tom n'hésitent pas à prendre l'air, sur le parking de la Noue. - Radio France
Les fauves dressés par Tom n'hésitent pas à prendre l'air, sur le parking de la Noue. © Radio France - Delphine Martin

Sur le parking de la Noue, Tom bichonne ses lions, ses tigres et ses 2 ligrons (croisement d’une tigresse et d’un lion). Visiblement, les fauves n'ont pas froid. L’artiste leur parle dans un mélange d’anglais et d’allemand. "La sonorité de ces langues et les mots courts sont plus faciles à comprendre" précise le professionnel. C’est grâce à eux qu’il aime tant son travail. Grâce au public aussi. "Quand le numéro est fini, que la lumière est à nouveau éteinte et que les gens sont encore en train d’applaudir, on se dit "ouah !" C’est un sentiment qu’on ne peut pas décrire. "

Le cirque, c’est quelque chose d’authentique. Qu’est-ce qu’il y a d’autre, d’authentique, actuellement ?

— Patrice, manager chez Bouglione

Patrice, le manager, regarde son jeune collègue en souriant. Visiblement heureux de faire partie d’un spectacle qui ne se démodera jamais : "Le cirque, c’est quelque chose d’authentique. Qu’est-ce qu’il y a d’autre, d’authentique, actuellement ?", s’interroge-t-il. "On est abreuvé d’images à la télévision. On sait que tout est monté, coupé. Alors qu’au cirque, tout est en live ! Et c’est un spectacle universel. Les gens du monde entier se retrouvent autour d’une piste de cirque. "

Patrice, Cyril, Tom et leurs 120 collègues du cirque Bouglione seront sur la route jusqu'en juin.

  • Le cirque Bouglione se produit jeudi 26 à 19h30 et vendredi 27 à 20h. Quatre représentations sont aussi prévues samedi et dimanche.
  • Le chapiteau est chauffé.
  • Les places coutent 15 euros pour les enfants et de 15 à 50 euros, selon les places, pour les adultes.
  - Aucun(e)
-