Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La maison Combes-Jacomet à Perpignan sauvée in extrémis

jeudi 11 octobre 2018 à 19:09 Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon

Menacée de démolition, la maison datant de la fin du XIXe siècle, située 6 rue Courteline quartier gare à Perpignan est finalement sauvée grâce à l'acharnement de certains riverains. Ils ont découvert qu'il s'agit d'un joyau de l'architecture néoclassique de Perpignan.

La maison Combes-Jacomet
La maison Combes-Jacomet © Radio France - Anne-Natacha Bouillon

Perpignan, France

La maison Combe-Jacomet, située au 6 rue Courteline à Perpignan ne sera finalement pas détruite. Jusqu'à cet été, cette bâtisse datant de la fin du XIXe siècle était menacée d'être rasée.  C'était sans compter sur l'intervention de riverains pour la sauver.

C'est l'un des joyaux du patrimoine néoclassique de Perpignan

Cette maison est certainement l'une des premières construite par l'architecte danois Viggo Dorph-Petersen. C'est ce qu'affirme Patrick Rougiès de l'association Perpignan la gare. Viggo Dorph-Petersen est également à l'origine, dans les Pyrénées-Orientales, de la villa Drancourt toujours quartier de la gare à Perpignan, mais aussi la villa Les Tilleuls le château Valmy ou encore l'hôtel du Portugal à Vernet-les-Bains.

Un style néoclassique tout à fait unique

L'association en a informé la mairie qui a revu sa copie. Elle lance un appel à projet envers des associations et cède le monument pour un euro symbolique. Seules les associations à caractère culturel, patrimonial ou d'intérêt général peuvent déposer leur candidature. Aucun projet à but lucratif ne sera retenu. En clair, on ne veut pas de logement. 

Cette maison a été sauvée" Chantal Gombert

Chantal Gombert, l'élue en charge du quartier gare martèle que la maison est aujourd'hui sauvée. Les associations de riverains et de sauvegarde du patrimoine restent vigilantes. Cet appel à projet prendra fin le 31 décembre. Un jury de six élus tranchera en début d'année prochaine. Quid si aucun projet de donne satisfaction ?