Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La municipalité de Villers-lès-Nancy recherche des fonds pour poursuivre la rénovation du château Madame de Graffigny

jeudi 8 mars 2018 à 17:42 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Villers-lès-Nancy fait appel à la générosité des entreprises et des particuliers pour rénover le premier étage du château Madame de Graffigny. Le groupe La Poste participe au mécénat. Il a officiellement lancé jeudi 8 mars un timbre de collection représentant le monument.

Le château Madame de Graffigny est un édifice du XVIIIe siècle
Le château Madame de Graffigny est un édifice du XVIIIe siècle © Radio France - Isabelle Baudriller

Villers-lès-Nancy, France

Un château XVIIIe posé dans un écrin de verdure. "C'est une sorte de parenthèse dans la ville", selon Denis Grandjean. "Il y a la façade dans la rue et derrière, il y a ce très beau parc que l'on découvre car il n'est pas très visible de l'extérieur. C'est une belle surprise et un bel ensemble", s'enthousiasme le délégué régional adjoint de la Fondation du Patrimoine. Les sous-sols de l'édifice, propriété de la ville, ont été aménagés en galerie d'exposition. Au rez-de-jardin, la salle des mariages a été inaugurée en 2015. 

Le Groupement des étudiants catholique (GEC) a été propriétaire du château jusqu'en 1985 - Radio France
Le Groupement des étudiants catholique (GEC) a été propriétaire du château jusqu'en 1985 © Radio France - Isabelle Baudriller

Cette fois, il s'agit de rénover le premier étage. Les pièces sont froides. Les cheminées, boiseries, parquets et moulures témoignent du faste d'antan mais sont aujourd'hui à l'abandon. Jusqu'en 1985, l'étage était occupé par le GEC, le Groupement des étudiants catholiques. "L'étage est resté en l'état depuis plus de trente ans", explique François Werner, maire de Villers-lès-Nancy. "Mais c'est un trésor, c'étaient les chambres du château quand Madame de Graffigny l'occupait. Si on respecte bien l'existant, on peut faire quelque chose de merveilleux." 

C'est un trésor, on peut faire quelque chose de merveilleux" - François Werner, maire de Villers-lès-Nancy

Le premier étage est à l'abandon depuis plus de trente ans - Radio France
Le premier étage est à l'abandon depuis plus de trente ans © Radio France - Isabelle Baudriller

Coût du chantier estimé à 500 000€. La souscription, placée sous l'égide de la Fondation du Patrimoine, vise à réunir 150 000€. Parmi les mécènes : le groupe La Poste qui fait don de près d'un millier de timbres de collection, représentant le château. Le bénéfice sera reversé dans son intégralité à la souscription. 

Des planches de timbres éditées spécialement par La Poste pour ce mécénat - Radio France
Des planches de timbres éditées spécialement par La Poste pour ce mécénat © Radio France - Isabelle Baudriller

Une fois les travaux de rénovation achevés, le premier étage du château Madame de Graffigny offrira quatre chambres au minimum, une cuisine et des salles communes. Leur vocation ? Accueillir une résidence de chercheurs, comme il existe des résidences d'artistes. "Le patrimoine doit aussi être le lieu de l'innovation", note François Werner, "nous voudrions accueillir les chercheurs qui viennent travailler avec les laboratoires, l'Université de Lorraine, le CNRS et qui doivent être hébergés. Et les héberger dans un lieu où ils vont pouvoir croiser d'autres chercheurs, prendre du recul comme la Villa Médicis. On pense que dans ce parc, c'est propice." Ouverture de cette résidence de chercheurs espérée à l'horizon 2020-2021. 

Electricité, plomberie, peinture, isolation : tout doit être repris au premier étage - Radio France
Electricité, plomberie, peinture, isolation : tout doit être repris au premier étage © Radio France - Isabelle Baudriller