Culture – Loisirs

La mythique salle de la Médoquine connaît ses dernières saisons

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde mardi 22 septembre 2015 à 18:15

La Médoquine pourrait fermer d'ici 2 ans à Talence
La Médoquine pourrait fermer d'ici 2 ans à Talence © Radio France - Xavier Ridon

La mairie de Talence veut en finir avec la Médoquine, salle de spectacles du cours Maréchal Galliéni. En fonction depuis 1989, elle devrait fermer ses portes dans 2, 3 ou au maximum 4 ans. Pas plus. C'est en tout cas ce que promet la municipalité pour qui le lieu coûte trop cher.

La Médoquine serait trop coûteuse pour Talence qui gère cette salle de spectacles depuis 1986 à travers une société d'économie mixte. La municipalité verse 400 000 euros chaque année pour que la salle puisse fonctionner. En plus, cette dernière doit être réhabilitée pour un coût estimé entre 2 et 4 millions d'euros. Ces sommes sont bien trop élevées en ces temps de disette se justifie la mairie. D'autant que Bordeaux Métropole n'a pas souhaité acquérir ce bien lors de la métropolisation, selon François Jestin président de la Médoquine et adjoint au maire :

Si la Métropole s'en occupe, on reviendra en arrière

— François Jestin, président de la Médoquine et adjoint à la mairie de Talence

Un appel à projets doit être lancé pour céder le lieu, ce qui demandera beaucoup de temps. L'opposition reste pour le moins limité au conseil municipal. Au Front de Gauche, depuis plus d'un an, Bernard Conte parle d'une "danseuse". Le socialiste Stéphane Ambry évoque une salle "excentrée, démesurée et sans justification". Pour lui, fermer ce lieu est même devenu une "évidence absolue".

La Médoquine a encore 2 exercices voire 3 ou 4. C'est important de le dire pour nos clients. Si les choses s'arrêtent, on le saura une année à l'avance.

— François Jestin

Pour cette saison 2015-2016, les têtes d'affiches sont toujours là : Mika est attendu le 3 octobre, puis au programme, le groupe Brigitte, Cœur de Pirate ou encore Booba. Cette salle de 3000 places a une jauge unique dans l'agglomération bordelaise. Tout près de la Médoquine, Nora tient le café-restaurant la Caravelle depuis 2008. Une année marquée par un très bon souvenir de concert dans cette salle qui va lui manquer.

Fermer la Médoquine ? "C'est comme si on enlevait le stade Chaban de Bordeaux"

L'idée que la salle disparaisse au profit de bureaux ou d'appartements ne fait pas que des heureux dans le quartier de la Médoquine. Garé sur le parking de la Médoquine, Noël apprend la nouvelle, dépité : "ça va faire un vide dans le quartier car ça fait vivre beaucoup de monde. C'est vrai que ça coûte une fortune d'entretenir une salle. On ne peut pas critiquer la mairie qui a ses soucis aussi..."

Pour le maire de Talence, Alain Cazabonne, la ville n'avait pas le choix.

"Les dotations de l'Etat diminuent, nous n'avons pas les moyens de faire les travaux de mise aux normes" Alain Cazabonne, maire de Talence

"Avec la vente du terrain, on construira un auditorium en centre-ville"

En attendant la salle est devenue obsolète pour Fabrice qui n'y met plus les pieds. Le dernier concert qu'a vu ce Bordelais ici c'était le rappeur MC Solaar, il y a plus de 20 ans.

Ici c'était un peu plus petit qu'à [la patinoire] Mériadeck. Les gens se lâchaient peut-être un peu plus ici. Il faut passer à autre chose. Il y a pleins d'endroits qui sont peut-être mieux pour des concerts.

— Fabrice

En revanche, Marie-François qui vit à côté de la Médoquine regrette déjà : "C'est dommage de fermer pour les activités qui se passent là. Que voulez-vous que je vous dise ? Tout ferme !"

Mais avec l'argent récupéré par la vente de la Médoquine, la mairie espère ouvrir un auditorium dans le centre de Talence. Cela prendra du temps. Il faudra deux voire trois ans avant de conclure d'un côté la vente de la Médoquine et de l'autre la construction de l'auditorium.

"Ça va faire un vide dans le quartier" si la Médoquine ferme

Dans cette salle, les stars de la musique se sont succédé : David Bowie, Iggy Pop, Etienne Daho, la chanteuse Jennifer, Christophe Maé, les Anglais d'Oasis, le rappeur Soprano, Damien Saez. L'Open Salsa se représentait dans la salle.

La chanteuse Kim Wilde y a aussi donné un concert. Elle avait à cette occasion était interviewée par José Ruiz pour France Bleu Gironde.