Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Le manque de neige retarde l'ouverture des stations de basse altitude en Savoie et Haute-Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La saison de ski est officiellement ouverte dans de nombreuses stations de Savoie et de Haute-Savoie avec le début des vacances de Noël. Mais pour certains domaines de basse altitude, le manque de neige retarde la mise en route des remontées mécaniques.

Les escaliers menant aux remontées mécaniques de la station du Granier devraient être recouverts de neige.
Les escaliers menant aux remontées mécaniques de la station du Granier devraient être recouverts de neige. © Radio France - Bastien Thomas

Entremont-le-Vieux, France

"Là, on est au départ du téléski et on devrait avoir un manteau blanc de neige sous les skis. A la place, on voit l'herbe, il y a de la boue" constate Violaine Rey, bénévole à la station du Granier près d'Entremont-le-Vieux en Chartreuse (Savoie). La petite couche de neige ne dépassant pas les cinq centimètres ne permet pas d'ouvrir la station pour les vacances de Noël.

Pourtant, la neige est bien tombée, mais elle n'a pas tenu. "On alterne entre la pluie, le soleil et la neige. Ce qui fait qu'elle ne tient pas du tout sur le sol" précise celle qui est aussi secrétaire de l'association des skieurs du Granier.

"La pluie transforme la neige en boue et comme le sol n'est pas assez froid elle ne se stabilise pas. Il faudrait qu'il pleuve encore mais surtout qu'il gèle." - Violaine Rey, bénévole à la station du Granier

La station du Granier est prête pour une ouverture rapide

L'équipe de 90 bénévoles s'était pourtant préparée pour ouvrir dès le mois de décembre. "On attend plus que la neige. Tous nos appareils ont été vérifiés selon la réglementation en vigueur et nous sommes prêts à ouvrir" explique Régis Pin, bénévole depuis 26 ans et responsable technique du domaine.

Les perches ont été installées en bas des quatre pistes du domaine du Granier et attendent d'être utilisées par les skieurs. - Radio France
Les perches ont été installées en bas des quatre pistes du domaine du Granier et attendent d'être utilisées par les skieurs. © Radio France - Bastien Thomas

Sauf que le terrain est impraticable par les dameuses. "Il y a peut-être quarante centimètres de neige tout en haut des pistes. Mais vu l'état du sol boueux, passer avec les dameuses ne ferait que l'embourber" continue Régis Pin.

En Haute-Savoie, même combat

Cette situation touche principalement les stations de basse attitude (en dessous des 1.500 mètres). Le domaine des Aillons-Margériaz dans les Bauges (Savoie) n'a ouvert que son domaine au dessus de 1.400 mètres. En Haute-Savoie, la station du col de la Forclaz est dans la même situation que celle du Granier. "Nous sommes à 1.100, presque 1.200 mètres d'altitude et c'est vrai qu'actuellement, le réchauffement climatique impacte beaucoup les stations à cette altitude" raconte Bertrand Hoffmann, directeur du site.

Mais la situation n'est pas alarmante pour autant. "Cela fait plusieurs années que l'on ne peut pas ouvrir à Noël à cause d'un manque de neige. On peut survivre à ça grâce au fait que nous sommes tous bénévoles. Si nous étions des salariés, nous aurions mis depuis bien longtemps la clé sous le paillasson" précise Bernard Hoffmann. Au Granier, c'est la troisième année consécutive où la station n'ouvre pas ses portes pendant les vacances de Noël.

Et pour ces deux stations, tout le monde attend la nouvelle année 2020 et notamment le mois de février, "généralement très bon" dit-on du côté du Granier et du col de la Forclaz, pour remonter la pente.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu