Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "les films sortent de moins en moins, ça nous achève" dit la directrice du cinéma d'Auxerre

-
Par , , France Bleu Auxerre

Les cinémas doivent s'adapter aux nouvelles contraintes sanitaires. Les professionnels craignent que les spectateurs désertent les salles, même dans les villes où il n'y a pas de couvre feu. On en parle avec Katerine Radosavljevic, patronne du CGR à Auxerre.

Katerine Radosavljevic est la directrice du cinéma CGR à Auxerre.
Katerine Radosavljevic est la directrice du cinéma CGR à Auxerre. © Radio France - Thierry Boulant

Les salles de cinémas doivent s'adapter aux contraintes du couvre feu dans les principales métropoles françaises. Mais même dans les villes qui ne sont pas concernées par les nouvelles restrictions de circulation, les professionnels craignent que les spectateurs désertent les salles. Trois questions à Katerine Radosavljevic, directrice du cinéma CGR à Auxerre.

la nouvelle eco = le cinéma d'Auxerre

Est-ce que le report d'un certain nombre de films a des répercussions sur la fréquentation des salles chez nous  ?

Oui, on ne va pas se mentir. Le couvre-feu a été la pierre angulaire qui fait que les films aujourd'hui sortent de moins en moins. C'est ce qui nous achève un petit peu. Et dans l'Yonne on le ressent aussi puisqu'on a eu la nouvelle que Kaamelott était reporté. Certes, le distributeur et le réalisateur du film soutiennent l'industrie et refusent de le sortir sur plateforme, mais la sortie a été reportée. Et on sent qu'il y a de plus en plus de reports de films français, notamment à cause du couvre-feu qui a été instauré il y a peu.

Des films étrangers ont aussi été reportés, comme le dernier James Bond dont la sortie est reportée au printemps 2021...

Ces grosses sorties étaient des aubaines. On les attendait vraiment et on savait que nos spectateurs les attendaient aussi énormément, notamment "Mourir peut attendre", effectivement, le dernier James Bond.  On a eu aussi le dernier "Kingsman" qui devait sortir en septembre et qui a été reporté à l'année prochaine. Ce sont des coups durs qui s’enchaînent.

Comment dans ces conditions arrivez-vous à faire venir quand même les gens au cinéma ?

On tente, on tente plusieurs petites expériences. J'avais à cœur de mettre en place des ateliers pour les enfants : des petits ateliers maquillages sur certaines séances, notamment autour "des Trolls" et de "petit vampire". On va aussi organiser un marathon "Retour vers le futur",  car c'était important de fêter l’anniversaire de ce film-là. Et puis on essaye de trouver des activités, des choses à faire pour combler les manques de la programmation. L'année dernière, on avait des grosses entrées, des gros films. Cette année, on enregistre une baisse assez conséquente des entrées, mais on essaye de tout faire pour maintenir le cap, jusqu'à la fin de l'année tout du moins. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess