Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Lanildut, la micro-entreprise C'hoari Studio crée des jeux pour smartphones

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Un développeur informatique de Lanildut (Finistère) a créé sa micro-entreprise il y a deux ans. C'hoari Studio a déjà sorti huit applications ludiques qui cumulent 1.500 téléchargements, dont une chasse aux trésors familiale l'été dernier dans le village. Mais difficile de vivre de cette passion.

Cette chasse au trésor sortie en juillet 2020 a beaucoup plu aux utilisateurs.
Cette chasse au trésor sortie en juillet 2020 a beaucoup plu aux utilisateurs. - C'hoari Studio

Patron d'une entreprise d'informatique le jour, Nicolas Bouquet crée des jeux vidéo pour mobiles le soir et le week-end, sur son temps libre. Une passion qui a démarré en 2014. Pour coder un jeu, il lui faut "des semaines, voire des mois. Je pense que j'y passe plus de temps que ce que je devrais" dit-il.

Un jeu de piste très apprécié

Né à Lorient, le développeur de 42 ans est installé à Lanildut, une commune qu'il a mise à l'honneur l'année dernière en sortant un jeu de piste familial baptisé "L'héritage du pirate". Une promenade de quatre kilomètres parsemée d'énigmes géolocalisées qu'il faut résoudre pour découvrir un (faux) trésor. L'application, téléchargée plusieurs centaines de fois, a été "très appréciée, les commentaires et les retours ont été très positifs." Devant le succès de cette aventure, le jeu sera décliné d'ici l'été dans la commune voisine de Porspoder.

"Ancrer sur le territoire, c'est très important, explique Nicolas Bouquet. On est des Bretons purs et durs, et on adore le Pays d'Iroise, qu'est-ce qu'on est bien ici ! Après, le fait que je travaille dans la géolocalisation, c'est un apport technologique, ça me permet de retranscrire cette dimension dans les jeux."

L'héritage du Pirate permet une balade ludique de 2h30 autour de l'Aber Ildut.
L'héritage du Pirate permet une balade ludique de 2h30 autour de l'Aber Ildut. © Radio France - Nicolas Olivier

Très loin de pouvoir en vivre

Ce mordu de programmation informatique reconnaît que C'hoari Studio ne gagne pas encore d'argent. Dans le secteur du jeu, la monétisation repose sur la publicité et "il faut des centaines de milliers de joueurs quotidiens pour arriver à gagner quelque chose de sensé. C'est un objectif à très long terme mais je n'y suis pas aujourd'hui." Reste à trouver la bonne idée, et l'application dont le succès fera entrer la micro-entreprise finistérienne dans une nouvelle dimension.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess