Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La nouvelle éco" : en Bretagne, le monde de la culture bousculé par la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Armorique

En cette rentrée, les salles de spectacle, notamment les plus petites, reprennent leurs activités en Ille-et-Vilaine mais les difficultés demeurent. Reportage au Bacchus, un café-théâtre de Rennes et au Coquelicot, un café-concert de Fougères.

Le Bacchus, café-théâtre à Rennes, attend le public pour rire en toute sécurité
Le Bacchus, café-théâtre à Rennes, attend le public pour rire en toute sécurité - Aurélien Scheer

En Ille-et-Vilaine, les petites salles rouvrent leurs portes. C'est le cas du Bacchus, un café-théâtre très apprécié à Rennes et du Coquelicot, un café-concert renommé à Fougères.  D'autres salles aussi vont rouvrir leurs portes au public en Bretagne car en cette période peu réjouissante les gens ont besoin de partage et de rencontres.

Du chômage partiel au Bacchus

A la fin de l'an dernier, le café-théâtre le Bacchus a investi de nouveaux locaux plus spacieux, dotés d'un bar et d'un restaurant, situés sur les bords de la Vilaine. Les mesures de chômage partiel, mais aussi la mise en place par le gouvernement d'un prêt garanti par l'Etat ont permis au Bacchus de tenir. "Il faut apprendre à gérer et à ne pas dépenser trop" reconnait Marie Marcouyau, sa co-directrice, "une partie du personnel est toujours en chômage partiel, mais ce n'est pas facile car certains soirs on a du monde et d'autres moins de monde". Le Bacchus a repris ses spectacles avec trois semaines d'avance par rapport aux années précédentes. La jauge autorisée est de 70 personnes au lieu des 136 places de la salle de spectacle "on sent que le port du masque pose un problème pour le public. Une heure et quart de spectacle avec un masque alors que vous êtes venu pour rire on n'est pas très à l'aise. Dans ce contexte, on ne sait pas trop comment aborder le début de saison".

Autoriser les concerts debout

Au Coquelicot, les spectacles reprennent dans quelques jours en salle. Mais les règles sanitaires compliquent les choses. "On a une petite salle de 70 personnes, mais là nous ne sommes autorisés que pour 35 personnes, ce qui nous fait perdre de l'argent" déplore Benoit Piel salarié-animateur "on aimerait pouvoir faire deux sets, deux sessions de concert, ce qui permettrait de doubler l'affluence". Le Coquelicot aimerait pouvoir organiser des concerts debout "on entend beaucoup parler de rassemblements à plusieurs milliers de personnes, mais nous on est un petit lieu qui fait café tous les jours. Il y a vraiment une proximité entre les artistes et le public. Pourquoi ne pas faire des concerts à 60% de capacité. C'est vraiment réalisable et on attend des réponses".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess