Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
L'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing est mort à l'âge de 94 ans
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le blues des artistes à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

L’annulation du P’tit Baz’art à Nancy donne le blues aux artistes et artisans d’arts qui avaient l’habitude de rencontrer leur public en décembre, juste avant Noël. Une incertitude avec une vraie précarité et des artistes obligés de s’adapter.

Le P'tit Baz'art, rendez-vous attendu des artistes nancéiens.
Le P'tit Baz'art, rendez-vous attendu des artistes nancéiens. © Radio France - Thierry Colin

L’incertitude qui pèse sur la fin d’année mine le moral des créateurs obligés de s’adapter. Dernière annulation en date, le P’tit Baz’art à Nancy alors que le mois de décembre est la période la plus fructueuse pour les artistes et artisans d’art qui avaient l’habitude de rencontrer leur public à la mi-décembre.

Dans son atelier Nancéien, Franc Volo, entre caravanes, mobylettes bleues, nus et « femme au verre », se demande comment elle va payer le loyer de son atelier : « Pas simple en temps normal de s'en sortir en étant uniquement artiste. Notre rendez-vous annuel, nous, les artistes, ça me paye les trois quarts de l'année le loyer de mon atelier. 

Bars et P'tit Baz'art

On avait toujours la solution d'exposer un peu dans les bars, donc ça complique aussi ! On espère que les gens vont sortir notre carte de visite et puis essayer de passer nous voir dans nos ateliers.» 

Ecoutez Franc Volo, peintre nancéienne.

L’artiste nancéienne n’hésite pas à prendre le temps d’expliquer ses œuvres : «Je récupère ce qu'on appelle les croutes qu'on voit souvent au-dessus des buffets des grands-mères avec les cerfs et les biches et les fonds de forêt, et au pochoir, avec la technique street art, je rajoute mes caravanes pour donner une nouvelle vie à un tableau qui serait balancé dans les greniers». 

Vente sur internet

Sophie Lécuyer, se définit comme fabricante d’image et sa chance, c’est de pouvoir vendre ses pièces sur internet mais aussi des illustrations au New-York Times : «A chaque fois, je prends un bon mois pour préparer le P'tit Baz'art, c’est un temps fort au niveau des ventes, c'est la période de Noël. Il y a beaucoup de gens qui profitent de cette occasion pour acquérir des pièces pour eux-mêmes ou pour offrir. Comme je suis très présente aussi sur internet, j'ai beaucoup de ventes qui s'effectuent de manière virtuelle : les gens me commandent une pièce et je l'envoie par courrier. C'est l'avantage des oeuvres sur papier, ça peut s'envoyer facilement par la poste». 

Ecoutez Sophie Lecuyer, artiste nancéienne.

Pour certains, ça va être extrêmement difficile

Pour Yves Colombain, membre de l’association qui a été obligée de reporter à 2021 le P’tit Baz’art à Nancy, l’adaptation est le propre de l’artiste et de l’artisan d’art et pour le directeur de la MJC Lillebonne, il était important d’annoncer en amont ce report d’une année pour que les artistes aient le temps de s’organiser différemment : « La manifestation permet à de nombreux artistes de montrer ce qu'ils ont fait durant l'année et de vendre puisque c'était un des objectifs du P’tit Baz’art : faire en sorte que les artistes, en fin d'année, puissent vendre une partie de leur production rapidement sur un week-end. 

Et ce n'est pas simplement une exposition : il y a 150 artistes qui participent dans un lieu clos et c'est aussi un moment festif, c'est à dire qu'il y a des concerts, il y a de la restauration, du bar et vu toutes les restrictions qui nous ont été annoncées, c'est quelque chose qui est quasiment impossible. Pour les artistes plasticiens, notamment. Pour certains, on sait très bien que ça va être extrêmement difficile». 

Des artistes qui espèrent que les amateurs d’art les contacteront via leur site internet ou passeront directement dans leur atelier pour acheter une œuvre. Une année 2020 très compliquée et très particulière. 

Ecoutez Yves Colombain, membre de l'association Le P'tit Baz'art

Franc Volo. artiste peintre à Nancy.
Franc Volo. artiste peintre à Nancy. © Radio France - Thierry colin

Ecoutez la nouvelle éco tous les matins sur France Bleu Sud Lorraine à 7H17. 

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la crise sanitaire. Chaque jour à 7h17,  votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région  (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.) ou à  une démarche innovante. Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements  tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess