Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le musée d'Aquitaine de Bordeaux, entre faux espoirs et nouveaux projets

-
Par , France Bleu Gironde

A Bordeaux, le musée d'Aquitaine a abandonné l'idée de se projeter à court terme sur une date de réouverture. Pour penser un nouveau projet sur la durée, une convention de partenariat vient tout juste d'être signée avec le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, à Paris.

Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, et Emmanuel Kasarhérou, le président du Quai Branly, ont visité l’exposition sur Hugo Pratt en avant-première.
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, et Emmanuel Kasarhérou, le président du Quai Branly, ont visité l’exposition sur Hugo Pratt en avant-première. © Radio France - Bastien Munch

Confinement strict, reconfinement partiel, couvre-feu élargi... Les prochaines restrictions sanitaires ne sont toujours pas arrêtées, laissant tout le monde dans le flou. Les établissements culturels, notamment, se sont habitués à cette incertitude permanente et ne se font plus trop d'illusions. C'est le cas du musée d'Aquitaine, à Bordeaux, qui n'essaie même plus d'imaginer une date de réouverture. Son directeur, Laurent Védrine, a abandonné toute tentative de pronostic.

Pour nous, c'est difficile. Mais quand vous voyez tous les guides conférenciers qui ne travaillent plus du tout, c'est dramatique.

En attendant cette date fatidique, il faut donc s'occuper d'un musée fermé. Sur les 5 000 mètres carrés d'espace d'exposition, les employés dépoussièrent les oeuvres, remettent les socles en place et restaurent des chefs-d'oeuvre dans les réserves. Conséquence : le musée d'Aquitaine a totalement échappé au chômage partiel, même au plus fort de la crise. Ce sont surtout ses partenaires directs qui en ont souffert. "On travaille beaucoup avec des guides conférenciers, des intermittents, des vacataires", explique Laurent Védrine. "Eux ne travaillent plus du tout. Pour nous, c'est difficile, mais pour eux c'est dramatique."

Même si l'horizon pour une réouverture est bouché, le directeur assure que le musée d'Aquitaine est prêt et qu'il pourrait rouvrir demain. Laurent Védrine n'attend que ça, surtout quand il repense au mois d'août, qui a connu un record de fréquentation. Il y avait 80% de personnes en plus par rapport aux années précédentes. Sur toute l'année 2020 en revanche, le musée a perdu deux tiers des visiteurs.

Un partenariat prestigieux qui fait du bien

Pour faire revenir son public au moment de la reprise des établissements culturels, le musée d'Aquitaine a signé mercredi 27 janvier une convention avec le musée du Quai Branly - Jacques Chirac, à Paris. Il s'agit d'une convention de partenariat, pour une durée de trois ans. Concrètement, les deux institutions bordelaises et parisiennes vont organiser des expositions ensemble et leurs équipes vont se rencontrer pour affiner les techniques de recherche et de restauration. "Il y a vraiment besoin de se rapprocher, de solidarité, de construire des choses pour préparer la réouverture", estime le directeur du musée. "Cette signature de convention, c'est aussi une marque de reconnaissance sur notre conservation des réserves."

Cette nouvelle convention s'inscrit dans un projet plus large, appelé "musée-monde de Bordeaux et d'Aquitaine", et voté en conseil municipal au mois de septembre. Un projet censé rendre le musée plus ouvert sur le monde et plus accessible à tous. Des établissements comme le musée Goupil et le centre national Jean-Moulin devraient aussi rouvrir.

Le président du musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Emmanuel Kasarhérou, est venu de paris pour signer cette convention.
Le président du musée du Quai Branly - Jacques Chirac, Emmanuel Kasarhérou, est venu de paris pour signer cette convention. © Radio France - Bastien Munch

Par ailleurs, le musée d'Aquitaine attend toujours de montrer son exposition sur l'auteur de bande dessinée italien Hugo Pratt, qui devait ouvrir en novembre. Des projets qui devraient se faire un peu plus rares ces prochaines années car même si le musée tourne sur un budget municipal, les pertes pendant la crise du Covid-19 vont peut-être l'obliger à chercher d'autres financements.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess